Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Août 2017, 23h30

Équipement

Sujets relatifs aux équipements

TRAVAUX À VENIR - Chaleur étouffante sur l’île Charlemagne, ce lundi après-midi, à l’heure d’une visite ministérielle sur le thème de la réglementation en matière d’offre touristique et de loisirs. Costume bleu de circonstance, Benjamin Griveaux, secrétaire d’État, arpente une partie de l’île aux côtés, notamment, de Soufiane Sankhon, adjoint au maire d’Orléans en charge du sport et de la jeunesse. Sans prêter une attention particulière au cortège ministérielle qui se déploie en direction de l’acrobranche du Léo Parc Aventure, plusieurs centaines de plagistes profitent des plaisirs de la baignade et s’exposent aux ardeurs du soleil. 

 
 

DE L'OMBRE À LA LUMIÈRE - Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret, était intervenu auprès de Jean-Jacques Urvoas, alors garde des Sceaux, sur la nécessité de travaux rapides au Centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, suite à la forte inondation qui a touché cet établissement en mai 2016...

LOIRE - Suite à la catastrophe naturelle de juin 2016, l’état du mur-digue situé de la passerelle du Cabinet Vert jusqu’au le pont Thinat s’est fortement dégradé, a indiqué la mairie d’Orléans. Sa réhabilitation a débuté le 24 juillet et se déroule en deux phases : une première au niveau du cheminement piéton de la digue et une seconde au niveau déversoir en Loire. La fin des travaux est prévue pour le 8 septembre...

ABUS - Les services de l’État sont régulièrement alertés par des gestionnaires d'établissements recevant du public (ERP), démarchés par des sociétés qui laissent entendre qu'elles agissent au nom de l’État et proposent des diagnostics par téléphone ou via un formulaire à compléter sur internet. De plus, ces sociétés mettent en garde notamment le gestionnaire quant à l'application imminente d'une sanction et essaient de le convaincre avec insistance d'accepter la prestation. 

La Préfecture du Loiret rappelle à cet effet que l’Etat n'agrée, ni ne missionne aucune entreprise qui propose des prestations payantes au tire du dispositif des agendas d'accessibilité programmée (Ad'Ap). 

La préfecture du Loiret recommande donc de « ne pas donner suite à des démarchages téléphoniques de ce type ; de ne pas contractualiser directement par internet pour une prestation de ce type sans vous être assuré au préalable qu’elle répond à vos attentes ». Et de prévenir : « Attention, il n’y a pas de droit de rétractation pour un professionnel. Vous ne pourrez pas annuler votre commande. »

Dans le cas d'un petit établissement, utiliser l’outil d’auto-diagnostic proposé sur le site www.developpement-durable.gouv.fr pour vérifier la conformité de l’établissement. Mais aussi pour bénéficier d’un diagnostic complet, de mettre en concurrence des professionnels  du bâtiment (architecte, bureau de contrôle, bureau d’études spécialisé...) qui analyseront l’établissement lors d’une visite et de vérifier leurs références en matière d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

En cas de démarchage agressif, contacter la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou direction départementale.

STRUCTURANT - Le projet Co’Met franchit une nouvelle étape décisive, en déterminant ce mardi après-midi le lauréat, parmi les quatre groupements sélectionnés, chargé de réaliser le futur complexe adossé au Zénith d’Orléans et qui doit lui associer trois nouvelles salles : une grande salle des sports (8.000 à 10.000 places), un palais des congrès « pour le développement du tourisme d’affaires avec des milliers de congressistes » et un parc des expositions (16.000 m2 minimum). Un projet métropolitain structurant dont le coût a été estimé à 100 millions d'euros et dont les premiers coups de pelle devraient être donnés dès 2018, notamment en ce qui concerne l’agrandissement du parking des Montées (2.000 places)...

INVENTAIRE - Hugues Saury, président du Département du Loiret, accompagné de Frédéric Néraud, vice-président et président de la commission Economie, Tourisme, Patrimoine et Culture, a signé, jeudi 8 juin, le contrat départemental de soutien aux projets structurants dans le cadre de la nouvelle politique Mobilisation du Département en faveur des territoires. Ce contrat, conclu avec la Communauté urbaine d’Orléans Métropole, porte sur sept projets pour un montant de plus de 5,4 millions d’euros. 

Voici la liste des 7 projets : 

Interives : ouverture de la gare à l’Ouest 

Le Département du Loiret accorde une subvention de 1.967.729 € à Orléans Métropole pour la réalisation d’une liaison aérienne par câble entre la gare de Fleury-les-Aubrais et la future place Danton. Le démarrage des travaux est prévu en septembre 2017 pour une réception en janvier 2019. 

AgreenTech Valley : vallée numérique du végétal 

706.000 € sont alloués par le Département pour l’aménagement d’un campus dédié à l’accueil d’entreprises et d’équipements de recherche concourant à la création et l’animation d’un pôle d’excellence dédié aux technologies numériques pour la filière du végétal. Les travaux débuteront en mai 2017 pour une livraison en décembre 2019. 

Réhabilitation de la friche industrielle « Vinaigrerie » en équipement culturel à Orléans 

Le Loiret accorde une aide financière de 869.882 € à la ville d’Orléans pour la réhabilitation d’une friche industrielle et la création d’un lieu de production et de diffusion dédié aux arts plastiques et visuels. Les travaux débuteront en avril 2017 et prendront fin en septembre 2019. 

Réfection et extension du centre de loisirs de Beauregard à Chécy 

Le Conseil départemental alloue une aide financière de 161.500 € à la commune de Chécy pour la réfection et l’extension de l’accueil de loisirs sans hébergement de Beauregard qui doit accueillir les enfants des villes de Chécy, Bou, Combleux et Saint-Jean-de-la-Ruelle. Les travaux débuteront en octobre 2017 et seront finalisés courant 2018. 

Réhabilitation de la salle culturelle d’Yvremont à Olivet 

849.918 € sont accordés par le Département à la commune d’Olivet pour la réhabilitation complète de la salle culturelle d’Yvremont afin d’améliorer le confort des usagers (accueil, salle polyvalente, salles de réunion, cuisine, etc.). Les travaux concernent également l’extension du site existant afin de créer une véritable salle de spectacles. Les travaux sont prévus pour juin 2017 pour une livraison en octobre 2018. 

Restructuration de la salle de spectacles à Saint-Jean-de-la-Ruelle 

Le Loiret accorde une subvention de 775.200 € à la commune de Saint-Jean-de-la-Ruelle pour restructurer l’équipement technique et architecturale de la salle de spectacles, afin d’améliorer son confort et sa fonctionnalité (accueil simultané d’évènement, cloisonnement, ouverture possible vers un futur parc, etc.). Les travaux débuteront en octobre 2018 et seront finalisés en juin 2020. 

Déménagement et extension de l’école de Cirque Gruss à Saint-Jean-de-Braye 

Une subvention de 93.500 € a été accordée par le Loiret à la commune de Saint-Jean-de-Braye pour l’aménagement du terrain accueillant la nouvelle implantation du cirque et d’une aire de stationnement sur l’emprise libérée. Les travaux sont prévus pour septembre 2017 avec une livraison en janvier 2019. 

À propos du contrat départemental au titre du soutien aux projets structurants 

Afin de renforcer l’intervention du Département auprès des territoires, l’Assemblée départementale a voté, lors de la session de septembre 2016, la mise en place d’une nouvelle politique d’appui au développement territorial. Baptisé « Mobilisation du Département en faveur des territoires », ce dispositif a pour ambition de tisser de nouvelles relations avec les territoires loirétains. L’objectif est de développer des synergies afin de soutenir le développement économique local et favoriser la création d’emplois durables. Dans le cadre de cette nouvelle politique, des contrats départementaux de soutien aux projets structurants sont établis sur une durée de 3 ans, à l’échelle des territoires des EPCI, entre le Département et les porteurs de projets d’investissement d’intérêt supra communal. Le montant de ce fonds a été porté à 25 millions d’€ sur une durée de 3 ans (2017-2019). 

ÇA PULSE - Ce n’est plus un sujet lié à un simple confort d’usage pour adeptes d’Internet mais une vraie question d’aménagement et d’égalité des chances pour territoires, ruraux principalement. « Les enjeux économiques et sociaux du très haut débit sont considérables. De nos jours, l’amélioration du service d’accès à Internet est devenue essentielle pour la vie quotidienne des particuliers, des entreprises mais aussi des services publics, ce qui implique de déployer les réseaux en fibre optique au plus près des logements et locaux professionnels », explique-t-on du côté du Département du Loiret qui a pour

LA GOUTTE D'EAU… - Les digues de Loire sont, depuis longtemps, le talon d’Achille d'Orléans. Surtout depuis que l'État a légué, en toute discrétion, aux communes l'entretien de ces digues. Rappelons qu'à l'époque, ce transfert de compétences s'est fait sans budget supplémentaire. Ce qui avait ému le député (LR) Serge Grouard, ancien maire d'Orléans. apostrophe45 avait d'ailleurs révélé le projet de loi et mis le focus sur l'amendement du député-maire (UMP) d'Orléans pour y faire barrage… en vain. Le sujet pourrait paraître anecdotique mais il ne l'est assurément plus. Surtout après les inondations survenues en juin 2016. La gestion de cette crise fait aujourd'hui l'objet d'un retour d'expérience de la part du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et de l’Inspection générale de l’administration (IGA). Et parmi toutes les recommandations du rapport, l'on apprend que les digues seront enfin « fiabilisées » et que le financement des travaux ne sera pas à la seule charge de la métropole d'Orélans (...)

GAGNANT-GAGNANT - À compter du 1er janvier 2018, la région Centre-Val de Loire sera aux commandes de trois lignes ferroviaires du réseau Trains d’équilibre territoire (TET), jusqu'ici gérées par l'État : Paris-Orléans-Tours, Paris-Bourges-Montluçon et Paris-Montargis-Nevers. Ces lignes étaient déficitaires de près de « 50 millions d'euros (…) Ce qui est insoutenable », a déclaré le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, en déplacement jeudi à Orléans (...)

PAS DE VAGUE - A l’été 2019, la ville d’Orléans ne devrait pas craindre les grandes chaleurs. Les deux grands projets de piscines dans le quartier de La Source et en lieu et place de l’actuelle maison d’arrêt, actuellement à l’étude, devraient en effet être ouvertes au public à cet horizon-là. A quelques mois près bien sûr… 

Pages