Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 25 Mai 2017, 21h58

Équipement

Sujets relatifs aux équipements

LA GOUTTE D'EAU… - Les digues de Loire sont, depuis longtemps, le talon d’Achille d'Orléans. Surtout depuis que l'État a légué, en toute discrétion, aux communes l'entretien de ces digues. Rappelons qu'à l'époque, ce transfert de compétences s'est fait sans budget supplémentaire. Ce qui avait ému le député (LR) Serge Grouard, ancien maire d'Orléans. apostrophe45 avait d'ailleurs révélé le projet de loi et mis le focus sur l'amendement du député-maire (UMP) d'Orléans pour y faire barrage… en vain. Le sujet pourrait paraître anecdotique mais il ne l'est assurément plus. Surtout après les inondations survenues en juin 2016. La gestion de cette crise fait aujourd'hui l'objet d'un retour d'expérience de la part du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) et de l’Inspection générale de l’administration (IGA). Et parmi toutes les recommandations du rapport, l'on apprend que les digues seront enfin « fiabilisées » et que le financement des travaux ne sera pas à la seule charge de la métropole d'Orélans (...)

GAGNANT-GAGNANT - À compter du 1er janvier 2018, la région Centre-Val de Loire sera aux commandes de trois lignes ferroviaires du réseau Trains d’équilibre territoire (TET), jusqu'ici gérées par l'État : Paris-Orléans-Tours, Paris-Bourges-Montluçon et Paris-Montargis-Nevers. Ces lignes étaient déficitaires de près de « 50 millions d'euros (…) Ce qui est insoutenable », a déclaré le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, en déplacement jeudi à Orléans (...)

PAS DE VAGUE - A l’été 2019, la ville d’Orléans ne devrait pas craindre les grandes chaleurs. Les deux grands projets de piscines dans le quartier de La Source et en lieu et place de l’actuelle maison d’arrêt, actuellement à l’étude, devraient en effet être ouvertes au public à cet horizon-là. A quelques mois près bien sûr… 

PETITE VITESSE. Le POCL a refait parler de lui lors de la session du Conseil départemental du jeudi 29 septembre. Portée par 41 voix – et 1 seule contre - une motion a été adoptée en faveur de la reprise de la concertation sur le choix d’un scénario en faveur du tracé ouest. Cette motion sera transmise à Michel Delpuech, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet coordonnateur de ce fameux projet de ligne à grande vitesse entre Paris, Orléans, Clermont, et Lyon (POCL).

GRANDS TAVAUX - L'heure est aux travaux. L’objectif est de permettre aux 34 808 collégiens loirétains de faire une rentrée scolaire dans des conditions de travail optimales. Cette année, le montant total des travaux est de plus de 400 000 euros. 

Durant la période estivale, divers travaux vont être réalisés dans 17 collèges loirétains (voir ci-dessous) : réfection et rénovation des extérieurs (cours, préau,…) et des intérieurs (salles de classes, sanitaires, volets roulants, peintures, menuiseries...). 

Citons par exemple le collège Frédéric-Bazille à Beaune-la-Rolande où les équipes de la collectivité effectuent une réfection totale de l’espace sportif de l’établissement (rénovation des vestiaires, des couloirs, des sanitaires et des bureaux). Le coût des travaux est de plus de 60.000 € TTC. 

Dans 17 collèges loirétains

Des opérations de peinture seront également réalisées au collège André-Malraux à Saint-Jean-de-la-Ruelle, au collège Clos Ferbois à Jargeau, au collège Jacques-de-Tristan à Cléry-St-André, ou au collège Le Pré des Rois à la Ferté-St-Aubin pour un budget total de près de 55.000 €. 

Rappelons que depuis 1996, le Conseil départemental du Loiret poursuit un important programme d’investissement pour ses collèges. Au total, plus de 600 millions d’euros ont été investis pour la construction, la modernisation ou la réhabilitation de 53 collèges du Loiret, soit 80% du parc collèges. 

Les établissements concernés :

*Collèges André-Malraux à Saint-Jean-de-la-Ruelle, Charles-Rivière à Olivet, Clos Ferbois à Jargeau, Ernest-Bildstein à Gien, Frédéric-Bazille à Beaune-la-Rolande, Geneviève-De-Gaulle-Anthonioz à Les Bordes, Guillaume de Lorris à Lorris, Jacques-de-Tristan à Cléry-Saint-André, Le Pré des Rois à la Ferté-Saint-Aubin,, l’Orbellière à Olivet, Max-Jacob à Saint-Jean-de-la-Ruelle, Montjoie à Saran, Robert-Goupil à Beaugency, Denis-Poisson à Pithiviers, Jeanne d’Arc à Orléans, Jean-Dunois à Orléans, Paul-Eluard à Châlette-sur-Loing.

BOMBES À RETARDEMENT - Les PPP - entendez partenariat public-privé - seraient-ils des bombes à retardements budgétaires, autrement dit des gouffres financiers pour les collectivités qui y souscrivent ? C'est du moins la conviction d'un certain nombre de sénateurs - dont Jean-Pierre Sueur, ancien président PS de la Commission des lois - qui ont planché sur le problème. Un sujet qui peut paraître un peu technique, mais qui est essentiel aujourd'hui alors que les finances de nombre de communes sont dans le rouge (...)

CHANTIER. Pas d’annonces édifiantes, mais la confirmation d’un projet qui s’est affiné. Ce jeudi 1er juillet, le député-maire LR d’Orléans, Olivier Carré, a fait une conférence de presse pour préciser les contours des futurs équipements qui seront construits à côté du Zénith d’Orléans, en bordure de la RD2020, en lieu et place donc de l’actuel parc des expos voué à la destruction.  Une formule « Tout en un » adoptée par la majorité actuelle et qui consiste ainsi à disposer, côte à côte, le Zénith, un nouveau parc des expositions accoudé à un palais des congrès, et enfin une grande halle des sports. Une configuration qui n’était pas l’option de départ du maire d’Orléans mais qu’il a finalement adoubée pour des raisons pratiques et financières. (...)

ÉCLAIRAGE - Jean-Pierre Sueur avait souhaité que les inondations dans la prison de Saran ainsi que le sort réservé aux automobilistes sur l’A10 fassent l’objet d’une enquête, en adressant un courrier à Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux. « Je suis intervenu auprès de Jean-Jacques Urvoas – ministre de la Justice -, par une lettre rendue publique et aussi par une question écrite parue au Journal officiel, en lui demandant de diligenter une enquête sur les études préalables qui ont été faites de sol et de sous-sol pour la construction de la prison de Saran. Il me paraît étrange que l’étude préalable n’ait pas détecté des risques d’inondation. Il faut donc faire cette enquête, quitte à établir des responsabilités », expliquait à apostrophe45, le 4 juin, le sénateur PS du Loiret qui souhaite également savoir ce qui était envisagé aujourd’hui pour « traiter la situation ainsi créée ».

CÂBLÉ - Situé à une hauteur maximale d'une vingtaine de mètres et à 7 m en moyenne au-dessus du sol, porté par un câble unique entre deux pylônes, le télécabine urbain pourra transporter entre 10 et 15 personnes, selon le temps d'arrêt en station, soit, initialement, 1.000 personnes par heure et par destination (pphpd). Mais la capacité est évolutive bien sûr et pourrait même doubler.

À LA DÉRIVE - Implantée dans la Loire à Orléans en novembre 2014, puis raccordée fin septembre 2015 au réseau électrique français après un test grandeur nature de dix mois, l'hydrolienne fluviale a largué les amarres, s'échouant sur un ban de sable « dans la nuit de mardi à mercredi ». Soit une centaine de mètres plus loin que son point d'ancrage (...)

Pages