Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 27 Mai 2018, 11h25

Équipement

Sujets relatifs aux équipements

COMME UN POISSON DANS L’EAU - D’une vieille prison vétuste et insalubre à un complexe aqualudique végétal et vitré, le contraste va être saisissant. Alors que le projet de construire ce centre aquatique ultramoderne en lieu et place de l’ancienne prison d’Orléans se heurtait encore à la décision de l’État de vendre ou non le site dont il est encore propriétaire, un pas décisif semble être sur le point d’être franchi dans le sens de cette vente. Lors du conseil municipal du lundi 14 mai, Olivier Carré, maire de la ville, a annoncé en effet que l’État renonçait à convertir l’ancienne prison en un centre pour les détenus en fin de peine, comme cela fut enviség un temps, et que le site serait donc bel et bien à vendre dans les semaines à venir. Reste encore à savoir à quel prix pour la ville et sous quel délai précisément. 

L'EAU À LA BOUCHE - Soufiane Sankhon, adjoint en charge des Sports à Orléans, a parfaitement en tête les mensurations du futur complexe nautique de La Source : un bassin découvert de 50 mètres avec huit lignes d’eau muni d’un aileron mobile central pour diviser le bassin en deux ; un bassin de 25 mètres avec six lignes d’eau équipé d’un plancher mobile pour aquabike, aquagym et les personnes à mobilité réduite ; un bassin d’apprentissage pour les enfants et les bébés nageurs ; et une fosse de plongée de six mètres. L’élu a aussi bien en mémoire le coût de cette structure de 4.400 m2 dont les portes devraient ouvrir en septembre 2010 : 14,1 millions d’euros. Le groupement pressenti pour réaliser cette réhabilitation d’envergure est BFCP.

GROS SOUS - L’État, via le CNDS - Centre national pour le développement du sport - devrait finalement participer à hauteur de 7 millions d’euros au financement de la construction de CO’Met, le futur complexe adossé au Zénith d’Orléans, dont le coût global avoisinera les 100 millions d’euros. Une enveloppe de l’État qui satisfait l’exécutif municipal et notamment Philippe Pezet, élu en charge de ce dossier. Invité, ce lundi matin de nos confrères de France Bleu Orléans, le conseiller délégué au projet CO’Met a, en effet indiqué, « c’est pas mal déjà, l’État a répondu à nos attentes et à ce titre-là, c’est vraiment une bonne chose pour le projet (…). Il y avait quinze millions dans la structure amenée à financer ce projet au sein du CNDS, il y avait quine millions pour tous les projets sur le territoire français, et on récupère quasiment la moitié, je pense que c’est pas mal. »

COMME À RIO -  Selon Soufiane Sankhon, adjoint au maire d’Orléans en charge des sports, de tels aménagements n’existent « nul part ailleurs ». En France tout du moins, puisque l’élu indique s’être inspiré d’une pratique sportive qui fait le bonheur des Cariocas le long des plages de Copacabana, et l’on sait à quel point les Brésiliens pratiquent le culte du corps. De quoi s’agit-il ? Dans quelques semaines, trois sites de « street work out » - autrement dit d’activités physiques en extérieur - seront installés le long du parcours de course à pied aménagé l’année dernière entre les ponts de l’Europe et George V. 

TRANSITION NUMÉRIQUE - Fini les files d’attente interminables aux guichets du service des cartes grises en préfecture. À partir du 6 novembre, l’usager devra se connecter à internet pour toute demande spécifique concernant le certificat d'immatriculation d'un véhicule. Un site a déjà été mis en ligne par le gouvernement : immatriculation.ants.gouv.fr. Il s'agit notamment des cas où il faut changer le titulaire du certificat (immatriculation d'un véhicule d'occasion en France), déclarer la vente de sa voiture (déclaration de cession d'un véhicule) ou modifier son adresse sur la carte grise...

TRAVAUX À VENIR - Chaleur étouffante sur l’île Charlemagne, ce lundi après-midi, à l’heure d’une visite ministérielle sur le thème de la réglementation en matière d’offre touristique et de loisirs. Costume bleu de circonstance, Benjamin Griveaux, secrétaire d’État, arpente une partie de l’île aux côtés, notamment, de Soufiane Sankhon, adjoint au maire d’Orléans en charge du sport et de la jeunesse. Sans prêter une attention particulière au cortège ministérielle qui se déploie en direction de l’acrobranche du Léo Parc Aventure, plusieurs centaines de plagistes profitent des plaisirs de la baignade et s’exposent aux ardeurs du soleil. 

 
 

DE L'OMBRE À LA LUMIÈRE - Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret, était intervenu auprès de Jean-Jacques Urvoas, alors garde des Sceaux, sur la nécessité de travaux rapides au Centre pénitentiaire d’Orléans-Saran, suite à la forte inondation qui a touché cet établissement en mai 2016...

LOIRE - Suite à la catastrophe naturelle de juin 2016, l’état du mur-digue situé de la passerelle du Cabinet Vert jusqu’au le pont Thinat s’est fortement dégradé, a indiqué la mairie d’Orléans. Sa réhabilitation a débuté le 24 juillet et se déroule en deux phases : une première au niveau du cheminement piéton de la digue et une seconde au niveau déversoir en Loire. La fin des travaux est prévue pour le 8 septembre...

ABUS - Les services de l’État sont régulièrement alertés par des gestionnaires d'établissements recevant du public (ERP), démarchés par des sociétés qui laissent entendre qu'elles agissent au nom de l’État et proposent des diagnostics par téléphone ou via un formulaire à compléter sur internet. De plus, ces sociétés mettent en garde notamment le gestionnaire quant à l'application imminente d'une sanction et essaient de le convaincre avec insistance d'accepter la prestation. 

La Préfecture du Loiret rappelle à cet effet que l’Etat n'agrée, ni ne missionne aucune entreprise qui propose des prestations payantes au tire du dispositif des agendas d'accessibilité programmée (Ad'Ap). 

La préfecture du Loiret recommande donc de « ne pas donner suite à des démarchages téléphoniques de ce type ; de ne pas contractualiser directement par internet pour une prestation de ce type sans vous être assuré au préalable qu’elle répond à vos attentes ». Et de prévenir : « Attention, il n’y a pas de droit de rétractation pour un professionnel. Vous ne pourrez pas annuler votre commande. »

Dans le cas d'un petit établissement, utiliser l’outil d’auto-diagnostic proposé sur le site www.developpement-durable.gouv.fr pour vérifier la conformité de l’établissement. Mais aussi pour bénéficier d’un diagnostic complet, de mettre en concurrence des professionnels  du bâtiment (architecte, bureau de contrôle, bureau d’études spécialisé...) qui analyseront l’établissement lors d’une visite et de vérifier leurs références en matière d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

En cas de démarchage agressif, contacter la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou direction départementale.

STRUCTURANT - Le projet Co’Met franchit une nouvelle étape décisive, en déterminant ce mardi après-midi le lauréat, parmi les quatre groupements sélectionnés, chargé de réaliser le futur complexe adossé au Zénith d’Orléans et qui doit lui associer trois nouvelles salles : une grande salle des sports (8.000 à 10.000 places), un palais des congrès « pour le développement du tourisme d’affaires avec des milliers de congressistes » et un parc des expositions (16.000 m2 minimum). Un projet métropolitain structurant dont le coût a été estimé à 100 millions d'euros et dont les premiers coups de pelle devraient être donnés dès 2018, notamment en ce qui concerne l’agrandissement du parking des Montées (2.000 places)...

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg