Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 13 Novembre 2018, 18h40

Élections départementales

scrutin de mars prochain

Jean-Christophe Cambadélis et Baptiste Chapuis (Photo apostrophe45)

REPORTAGE. Une pluie froide qui n'annonce pas la grande foule sur le marché de l'Argonne, à Orléans. Peu importe le diktat des cieux, le rendez-vous est pris, ce vendredi 30 janvier, avec Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste qui vient apporter sa notoriété au lancement d'une campagne électorale où les socialistes ont beaucoup à perdre. Dans le canton Bourgogne-Argonne, l'alliance PS-Verts s'est muée en un binôme titulaire : Baptiste Chapuis pour le PS et Estelle Touzin pour EELV. Un accord politique qui réjouit évidemment Jean-Christophe Cambadélis  : « Si la gauche est divisée, elle s'auto-élimine. C'est le trait de la situation politique actuelle : le Front national étant dynamique, l'UMP stagne et la gauche se divise, je pense qu'il y a un problème. (…) Nous, socialistes, nous tendons la main dans tous les départements.» (...)

DÉPLACEMENT. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, est attendu, vendredi 30 janvier, à 11h30 sur le marché de l'Argonne, à Orléans, où il devrait être accueilli, entre autres, par Baptiste Chapuis, candidat PS aux élections départementales dans le canton Bourgogne-Argonne. Une visite qui n'a pour l'heure fait l'objet d'aucune annonce officielle. (...)

PRÉSENTATION. L'équipe est au complet en ce jeudi 29 janvier. Rendez-vous est pris avec les journalistes dans un hôtel à Saran pour annoncer le début de la campagne. Au premier rang, donc, Muriel Cheradame, 50 ans, adjointe UMP au maire d'Orléans. À ses côtés, Alain Touchard, maire d'Ormes, aujourd'hui sans famille politique après un long compagnonnage avec l'UMP. Voilà pour le binôme titulaire de la droite, candidat aux élections départementales pour le canton Orléans 3, qui regroupe le canton actuel Orléans Bannier et les deux communes de Saran et d'Ormes. Assis quelques pas derrière, les deux suppléants sont présents également pour cette présentation à la presse : l'UDI Laurent Lhomme, conseiller municipal d'opposition à Saran et Martine Arsac, conseillère municipale (MoDem) à Orléans. (...)

Gabelle

CAMPAGNE - L'actuel canton des Carmes, associé à un petit bout de Saint-Marceau, restera-t-il imprenable pour la gauche ? Même si une élection n'est jamais pliée par avance, Jean-Pierre Gabelle, conseiller général UDI sortant, paraît plutôt confiant : « Il n'y a pas de réel danger. Si on perd ce canton-là, je pense que la majorité départementale à du souci à se faire. Mais ne jurons de rien ! Car il y a, certes, des candidats mais il y a aussi des électeurs. » Et ce sans faire offense à ses principaux concurrents, notamment socialistes, qu'il « ne connaît pas » (...)

ADOUBEMENT - Si rencontre il y a, elle risque fort de n'être que formelle. Et tout à fait inutile donc. Alors que Florent Montillot, président départemental de l'UDI, a sollicité un entretien avec Éric Doligé, son homologue de l'UMP dans le Loiret, pour négocier un binôme UDI-UMP dans le canton de Saint-Jean-de-Braye, Michaël Vaquetta, le candidat UMP que l'UDI voudrait remplacer, a posté un Tweet avec une photo ce mercredi 28 janvier qui balaye toute ambiguité : on le voit, en effet, non seulement avec Florence Dulong qui sera à ses côtés dans ce binôme 100% UMP, mais avec Nicolas Sarkozy, le président national du mouvement. Une photo assortie du message : « Le binôme Dulong/Vaqueta de la majorité départementale, canton St-Jean-de-Braye soutenu par Nicolas Sarkozy ». En terme d'adoubement, difficile de faire mieux… (...)

(Photo : apostrophe45)

RETOUR - Tahar Ben Chaabane prépare son retour politique, aujourd'hui imminent. Selon nos informations, le candidat centriste et indépendant, présentera sa candidature pour les élections départementales dans le canton La-Source/Saint-Marceau à Orléans. En retrait forcé de la scène politique locale après les municipales de mars 2014 (3,23%), l'homme s'était déjà fait remarquer à l'automne dernier, en proposant aux Orléanais une campagne d'affichage décalée (...)

 Laurence Picard et Patrick Alcaniz pourraient constituer le binôme UDI à Saint-Jean-de-Braye (Photo : apostrophe45)

TRACTATIONS. Pour les élections départementales de mars prochain, des accords ont été trouvés et contractualisés entre les deux familles de droite et du centre UMP/UDI sur l'ensemble des 21 cantons du Loiret, excepté sur un : celui de Saint-Jean-de-Braye. Alors que l'UDI avait souhaité que le binôme Patrick Alcaniz (UDI) et Nathalie Tisserand (UMP) soit adoubé par les membres du comité départemental de l' UMP, samedi dernier, sur ce territoire qui englobe les communes de Boigny-sur-Bionne, Bou, Chécy, Combleux, Mardié et Semoy, ces derniers lui ont préféré un duo 100% UMP avec Florence Dulong et Michaël Vaquetta. (...)

PS - EELV - Le sénateur PS Jean-Pierre Sueur et l'écologiste Jean-Philippe Grand ont (presque) volé la vedette aux trois binômes socialistes venus lancer leur campagne à Orléans. Tout avait pourtant bien commencé. Ambiance sympathique, décontractée, quasi bon enfant. Les parlementaires socialistes, conseillers généraux et régionaux et membres de partis, étaient, eux aussi, présents, visiblement heureux d'être là, pour soutenir trois des cinq binômes socialistes constitués pour les élections départementales de mars. Sans faire offense aux deux autres bien sûr, il s'agit-là des plus jeunes candidats sur les cantons orléanais avec un peu plus de 39 ans de moyenne d'âge (...)

UMP. Incontestablement, il sera le canton orléanais le plus difficile à reconquérir par la droite. Le canton Orléans 4 qui fusionne les ex-cantons Orléans-République et Orléans Saint-Marc-Argonne - est « Vert » pour sa partie Bourgogne depuis 2011 et l'élection d'Estelle Touzin, et socialiste pour le reste avec l'élection en 2008 de Micheline Prahecq. (...)

DÉPARTEMENTALES - Le canton Orléans 2 - actuel canton de Saint-Marceau associé à une petite partie nord du canton de La Source - a été celui de toutes les indignations politiques du fait de ce découpage du quartier de La Source. La bataille s'y annonce âpre et incertaine. Parité oblige, c'est donc le binôme « naturel », Michel Brard (PS) - Ghislaine Kounowski (PS), qui se présente devant les électeurs

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg