Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Août 2018, 08h00

Des élus apportent leur éclairage sur la manière dont la société peut aborder ce sujet après la tribune très controversée de Serge Grouard.

« Dans les religions monothéistes, soit on convertit de force soit on supprime, c’est caricatural, mais c’est un peu ça », Corinne Leveleux-Teixeira.

Résumé: 

Pour Jean-Pierre Sueur, sénateur socialiste du Loiret, un seul viatique, et un seul prisme : celui des principes constitutionnels. Hors de ce cadre, pas de débat possible sur les religions : « Est-ce que la République doit juger ? Non. En revanche, elle définit des principes qui valent pour tous. Ce qui constitue la limite, c’est la loi qui le détermine », explique le sénateur PS. « La loi française réprime le manque de respect vis-à-vis des femmes, le racisme, la violence, l’appel au meurtre, etc.  Et cela doit être naturellement sévèrement réprimé. On peut toujours améliorer les lois, c’est même notre travail de parlementaire mais il faut rester fidèle aux principes », poursuit Jean-Pierre Sueur qui souligne que « vingt-et-un cas de discrimination sont prévus par la loi ».  (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici