Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Août 2017, 23h08

Comme chaque année, quelque 500 pèlerins ont pris le TGV ce mercredi matin en gare d'Orléans pour Lourdes. Reportage. 

Cette année sera le 144ème pèlerinage national, au cours duquel plus de 10.000 pèlerins sont attendus.

DÉPART IMMINENT - 8h30, ce mercredi matin : dans la fraîcheur matinale, les pèlerins arrivent par petits groupes en gare d’Orléans où un TGV affrété spécialement pour eux est déjà à quai. Dans moins de deux heures, le TGV s’élancera en direction de Lourdes. Organisé, comme chaque année, par le diocèse d’Orléans, le pèlerinage de Lourdes compte cette année quelque 500 personnes, rassemblant, comme à l’accoutumée, une centaine de personnes âgées, malades ou handicapées, mais également des personnes seules, des familles entières, de jeunes mineurs et de très nombreux accompagnants issus de l’Hospitalité diocésaine d’Orléans.

IMG_0188.JPG

« On donne son temps, son affection »

Parmi eux, Olivier, 69 ans, qui a réalisé son premier pèlerinage à Lourdes en 1978. « Lourdes, c’est spirituel et c’est fraternel à la fois », explique-t-il, se souvenant de ses premiers pèlerinages quand il n’ était « qu’un gamin ». « Dans la journée, on a la responsabilité de malades, de personnes âgées. On donne son temps, son affection. Le soir, quand j’étais jeune, on se lâchait, on s’amusait et je vois aujourd’hui des jeunes qui font exactement ce que nous faisions à leur âge », explique le fringant sexagénaire. 

« C’est pour me ressourcer, et se rassembler aussi pendant six jours »

Jean, 80 ans, a plus de mal à expliquer les raisons de sa fidélité au traditionnel pèlerinage du mois d’août. « Cela fait trois fois de suite que je le fais. C’est pour me ressourcer, et se rassembler aussi pendant six jours. Il y a la foi aussi », confie-t-il avant de prendre place dans un TGV qui se remplit au fil des minutes. Marie-Rose, elle, 62 ans, domiciliée à Saint-Jean-de-la-Ruelle, a fait son premier pèlerinage en 1982, et la Vierge Marie tient un rôle central dans sa vie. « Elle m’a toujours protégée, c’est ma patronne », lâche-t-elle avant d’aider une autre femme à monter dans la rame de TGV. Comme elle, de nombreux pèlerins sont guidés vers Lourdes pour prier la Vierge Marie à la grotte de Massabielle où elle apparut à Bernadette Soubirous en 1858. Et dès 1873, les pères assomptionnistes ont organisé autour du 15 août un pèlerinage rassemblant des fidèles de toute la France. 

IMG_0200_0.JPG

« Une augmentation cette année d'environ 30% de pèlerins »

Cette année sera le 144ème pèlerinage national, au cours duquel plus de 10.000 pèlerins sont attendus. Et parmi eux, donc, près de 600 venus d'Orléans puisque d'autres rejoindront le cortège du Loiret directement sur place. « 155 pèlerins de 10 à 89 ans, venus de toutes les paroisses du Loiret, prennent le train ou nous rejoignent sur place. Soit une augmentation cette année d'environ 30% de pèlerins, dont 54% qui reviennent cette année encore ! Dans chaque hôtel, il y aura des équipes d'animation constituées d'un prêtre et d'un accompagnateur pour former des « communautés fraternelles de foi éphémère » pour cheminer ensemble. Par ailleurs, 80 jeunes et leurs animateurs nous rejoignent en bus à Lourdes », explique-t-on du côté du diocèse d'Orléans. Mgr Blaquart, évêque d'Orléans, sera également sur place. 

IMG_0192.JPG

Sur le quai d'Orléans, en dépit de l'importance du nombre de voyageurs à accompganer jusqu'aux rames, l'accueil s'est fait dans le calme et avec le sourire. « On est tous très content d'être là et de se sentir utile », explique cette mère de famille. Pendant six jours, les pélerins orléanais vont « se ressourcer » et « renforcer leur foi dans l'amour de "Notre Seigneur, qui fit pour nous tant de merveilles" », selon le thème de ce pèlerinage 2017.

 

 

A. G.