Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Février 2018, 02h10

Deux parieurs en ligne étrangers ont été exclus de l'Open d'Orléans par l'organisateur depuis le début du tournoi. «Un fléau» dans le tennis.

Si les courtsiders sont suffisamment rapides, ils peuvent devancer les plateformes de paris en temps réel. Et les gains sont alors assurés.

Résumé: 

TRICHERIE - Deux faux spectateurs transmettant des informations en direct à des parieurs hors du Palais des Sports ont été expulsés de l'Open d'Orléans de tennis, depuis le début de la compétition. « C'est un fléau », déclare Didier Gérard, directeur de ce tournoi ATP (Challenger). Un Estonien, en début de semaine, et un Espagnol, ce jeudi, étaient, fortement soupçonnés de parier sur les matches en cours depuis les tribunes. Tous deux ont été préalablement repérés, puis observés « pendant des heures » par, à la fois, le service de sécurité et un agent spécifique de l'ATP mobilisé durant toute la durée de l'Open pour détecter ces informateurs illicites. « L'ATP a déployé des moyens importants pour combattre ce phénomène avec une personne en permanence sur chaque tournoi ATP. Et je ne la connais pas », jure l'organisateur. Il est reproché à ces parieurs étrangers d'avoir essayé de mettre à profit le léger décalage entre l'instant ou les points sont marqués et le moment où le score est actualisé sur les sites de paris. On l'aura compris, la tolérance zéro est aujourd'hui de rigueur sur et en dehors des courts (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici