Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Juin 2018, 14h14

Laurent Hénart (DR)

Le président départemental du Parti radical se réjouit de l'élection du maire de Nancy à la succession de Jean-Louis Borloo face à la candidature de Rama Yade. 

Partie intégrante de l'UDI, le Parti radical est écartelé entre deux impératifs : celui d'exister à part entière, et celui de partager la ligne politique de l'UDI. À Orléans, cette voie n'a pas été trouvée

Résumé: 

PARTI RADICAL. Sans surprise, Laurent Hénart, maire de Nancy, succède à Jean-Louis Borloo à la tête du Parti radical - l'une des composantes de l'UDI - en obtenant, ce dimanche 22 juin, 2.764 voix (soit 61,3% des suffrages ), contre 1.743 voix (39%) pour Rama Yade, qui briguait également cette présidence. Une élection qui s'est déroulée ce dimanche lors d'un vote électronique. Interrogé par apostrophe45, Pascal Vilain, président départemental du Parti radical, s'est réjoui de la victoire aisée de Laurent Hénart.

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici