Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 14 Décembre 2018, 11h21

Quelques heures après l'annonce de sa démission pour des raisons de santé, le président d'Orléans Métropole a rendu hommage à « l'un des piliers de la majorité de projets ».

« J’ai la grande chance d’avoir eu, depuis près de trente années, la confiance de mes concitoyens pour les représenter », David Thiberge. 

DÉMISSION - David Thiberge a annoncé, ce mercredi 10 octobre, via une lettre rendue publique, qu’il démissionnait de ses fonctions de maire de Saint-Jean-de-Braye et qu’il quittait de facto la vie politique locale. Une décision motivée par des raisons de santé. 

«J’ai connu, depuis plusieurs années, des accidents de santé, qui résonnent aujourd’hui comme des signaux que j’ai longtemps négligés. Depuis plusieurs mois, je vis, le plus discrètement possible, avec des maux de tête violents, imprévisibles et très invalidants », explique le maire de la commune qui était également vice-président de la métropole en charge des transports et des déplacements. « J’ai toujours exercé ces fonctions d’élu à travers un engagement sans faille, répété, qui me permettait jour après jour de vivre dans ma ville, dans mon agglomération, au contact étroit de mes concitoyens et de leurs associations. Cette très grande disponibilité, les heures de travail que cela nécessite, les sacrifices personnels aussi, demandent une grande forme physique », poursuit David Thiberge qui était maire de Saint-Jean-de-Braye depuis 2008 et qui, par ailleurs, avait été conseiller départemental.

« La décision qu’a prise David Thiberge est éminemment respectable »

« J’ai la grande chance d’avoir eu, depuis près de trente années, la confiance de mes concitoyens pour les représenter. J’ai connu ainsi l’enthousiasme d’avoir été conseiller municipal, adjoint au maire, conseiller général, vice-président de notre agglomération, et maire de ma chère commune. J’ai été animé, toutes ces années, par de fortes valeurs humaines, de respect de chacun, d’écoute, de pragmatisme et d’un idéal de société où la solidarité et l’intelligence collective permettent d’affronter ensemble les défis qui s’offrent à nous. J’ai toujours exercé ces fonctions d’élu à travers un engagement sans faille, répété, qui me permettait jour après jour de vivre dans ma ville, dans mon agglomération, au contact étroit de mes concitoyens et de leurs associations. Cette très grande disponibilité, les heures de travail que cela nécessite, les sacrifices personnels aussi, demandent une grande forme physique.»

La lettre adressée par David Thiberge à ses administrés

« J’ai connu, depuis plusieurs années, des accidents de santé, qui résonnent aujourd’hui comme des signaux que j’ai longtemps négligés. Depuis plusieurs mois, je vis, le plus discrètement possible, avec des maux de tête violents, imprévisibles et très invalidants.

Mon état de santé ne me permet plus aujourd’hui d’exercer avec sérénité ces fonctions de maire et de vice-président de la métropole qui sont tellement exigeantes. C’est pourquoi je suis dans l’obligation de quitter le conseil municipal et le conseil de métropole.

Ces démissions ont un double sens : d’une part de me permettre de retrouver une santé meilleure, d’autre part de permettre à ceux qui me succéderont de poursuivre les projets enthousiasmants que nous avons pour notre commune et notre métropole.

En me retournant sur ces trente années de vie d’élu et d’engagement, je ne veux garder que les souvenirs de ces aventures humaines, de ces visages amicaux, la nécessité de l’innovation sociale et économique, la reconnaissance de mes concitoyens qui m’ont soutenu sans faille dans cet idéal de société plus juste et plus respectueuse de notre environnement et dans laquelle chacun peut s’élever par l’éducation, la pratique sportive et la culture.

Je remercie très sincèrement celles et ceux qui ont partagé ces moments avec moi. Chacun s’y reconnaîtra.”

 
Olivier Carré, maire d’Orléans et président de la métropole, a réagi par voie de communiqué de presse à cette démission inattendue. « La décision qu’a prise David Thiberge est éminemment respectable. Elle rappelle à tous les contreparties d’un engagement sans faille des élus municipaux. Je tiens à souligner combien la mobilisation sans relâche et les prises de positions de David Thiberge ont permis de construire collectivement au sein de la métropole un projet puissant, d’ores et déjà mis en œuvre, qui dépasse les clivages partisans ordinaires. En étant l’un des piliers de la majorité de projets qui nous a tous rassemblés, il a porté l’idée que ce qui réunit les élus des communes de notre agglomération était plus fort que ce qui les divisait et que le sort des communes ne pouvait plus être dissocié du destin de la Métropole. Sa connaissance fine des questions liées à la mobilité a permis de nous engager dans une véritable mutation de nos politiques à une époque où la demande des usagers et l’urgence écologique exigent d’être innovants et audacieux », écrit Olivier Carré. 

Le prochain conseil municipal, réuni à la fin du mois, devra élire son successeur.

A. G.