Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h12

L'UDI a présenté ses candidats à la candidatures aux élections départementales. Pour le jeune parti centriste, la conjoncture est favorable.

L'UDI veut saisir sa chance de faire entrer des élus dans l'hémicycle départemental, face à un allié UMP qui souffre de ses divisions, et un Parti socialiste qui pâtira du contexte national

Résumé: 

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES. À l'UDI, Les ambitions sont là, affichées, revendiquées, aiguisées par la perspective des élections départementales - 22 et 29 mars prochain - qui trouvent place dans un contexte politique extrêmement favorable pour ce tout jeune parti centriste fondé par Jean-Louis Borloo en 2012. En politique, la jeunesse a des avantages certains : la fraîcheur et l'audace, certes, mais également une virginité qui offre les gages, même provisoires, d'une probité politique (et judiciaire) qui n'épargne pas les autres familles actuellement. Ainsi, l'UDI (Union des démocrates et indépendants), portée dans le Loiret, par Florent Montillot, par ailleurs adjoint au maire d'Orléans, veut jouer dans la même cour pour les élections départementales que son « allié naturel », l'UMP, dont les candidats se prévaudront de l'étiquette « majorité départementale », préférée précisément à celle d'UMP, dont la coloration sarkoziste n'est pas forcément un atout aujourd'hui. Et au PS, pas sûr non plus que la rose soit épinglée au veston de chaque candidat. (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici