Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Août 2018, 08h47

Candidat à sa succession en 2020, le maire de Tours Christophe Bouchet s'entoure déjà d'une équipe renouvelée et ouverte politiquement.  

La communication, elle est depuis quelques mois entre les mains d'une nouvelle directrice, venue de l'office de tourisme de la ville.

OUVERTURE - Devenu maire de Tours sur un coup de dés, Christophe Bouchet ne veut rien laisser au hasard dans la perspective des prochaines élections municipales, où il se représentera, cette fois comme tête de liste. Il a donc décidé de mettre de l’ordre dans ses équipes. Son directeur de cabinet, recruté il y a deux ans par Serge Babary, quittera son poste à la fin du mois de juillet. Et la période d'essai du chef de cabinet, arrivé il y a peu, n’a pas été renouvelée.

Mélanie Fortier (ex-PRG), seconde déléguée nationale à la communication 

Quant à la communication, elle est depuis quelques mois entre les mains d'une nouvelle directrice, venue de l'office de tourisme de la ville. Mais on imagine que l'ancien journaliste Christophe Bouchet s'intéresse de très près à la question, d'autant qu'il est délégué national à la communication de son parti, le MRSL (Mouvement radical, social et libéral), issu de la fusion des radicaux valoisiens (PRV) et du parti radical de gauche (PRG). Curieusement, la seconde déléguée nationale à la communication du MRSL est une autre tourangelle, Mélanie Fortier (ex-PRG), conseillère régionale membre du groupe socialistes, radicaux et démocrates et candidate l'an passé de l'union de la gauche non communiste sur la 5ᵉ circonscription d'Indre‑et‑Loire (5,17 % des suffrages). On ne pourra pas reprocher au maire de Tours son manque d'ouverture.

Lettre Valloire