Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h24

Frédéric Néraud, vice-président du Département du Loiret, souhaite recentrer son activité de vice-président, lundi 13 novembre, lors de la constitition du nouvel exécutif départemental.

« Je souhaite consacrer encore plus de temps aux 42 communes du canton de Courtenay. »

C’EST SON CHOIX - Cinq jours avant la constitition du nouvel exécutif départemental, à la suite de l'élection de Hugues Saury au Sénat, Frédéric Néraud, vice-président du Département du Loiret, souhaite, « pour des raisons personnelles, de ne pas être reconduit dans les fonctions de président de la commission de l'économie, du tourisme, du patrimoine et de la culture », qu’il occupait depuis avril 2015. 

Un temps pressenti pour succéder à Hugues Saury à la tête du département du Loiret, Frédéric Néraud, élu incontournable de cette institution, avait indiqué, il y a quelques semaines déjà, qu’il ne présenterait pas sa candidature. 

Aujourd’hui, il fait donc « le choix de recentrer (s)es activités de vice-président du Département sur les différents organismes dont la présidence (lui) a été confiée (Tourisme Loiret, Loiret numérique, Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement du Loiret) ». Par ailleurs, il entend pouvoir « consacrer encore plus de temps aux 42 communes du canton de Courtenay », qu’il représente à l'assemblée départementale « aux côtés de (sa) collègue Corinne Melzassard, et à (ses) autres responsabilités dans le Gâtinais », a-t-il fait savoir.

Frédéric Néraud reste vice-président

Frédéric Néraud en profite alors pour dresser un bilan (non exhaustif) de son action départementale depuis deux ans. Extrait d’une longue énumération : « La mise en place, à compter de 2016, de la nouvelle politique d'aide du Département aux communes et intercommunalités ; le plan d'action en faveur de la ruralité et le nouveau dispositif de lutte contre la désertification médicale, votés lors de la dernière session ; l' accélération du déploiement du haut et du très haut débit dans le cadre du programme Lysseo ; le projet de territoire Loirétains demain ; le nouveau schéma départemental de développement touristique ; le conventionnement avec la Région pour le soutien aux investissements agricoles et agroalimentaires ; le soutien du Département à Loiret Écoute Active ; l'ouverture du nouveau musée du château de Gien ; la création de nouveaux fonds d'intervention culturelle... »

Et de conclure qu’ll « défendra jusqu'à la fin du présent mandat (2021) avec conviction et énergie, le Département, échelon moderne de proximité, indispensable à notre démocratie locale ». Un échelon à l’avenir toujours incertain.

À LIRE AUSSI : Forum 45, le nouveau think-tank du Loiret présidé par Frédéric Néraud