Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Décembre 2017, 20h47

Le député LR du Loir-et-Cher a créé un nouveau mouvement au sein des Républicains : Les Populaires. Reste désormais à connaître son degré de popularité.

« Nous voulons remplacer la loi du plus effort par la loi de l'effort », Guillaume Peltier (Les Populaires).

EN MOUVEMENT - Dans un entretien au Figaro , Guillaume Peltier, vice-président du groupe les Républicains à l’Assemblée nationale et président du groupe LR d’opposition au Conseil régional, annonce le lancement, au sein de son parti, du mouvement « Les Populaires », afin de refonder « une droite embourgeoisée » et « soumise à la domination de la finance ». Pour ce faire, le député du Loir-et-Cher, s’entoure « d’une nouvelle génération d’élus », à l’instar du maire LR de Châteauroux, Gil Averous, d'Aurélien Pradié (Lot) ou encore de Brigitte Kuster (Paris). L’objectif, « reconquérir les Français », après la débâcle de la présidentielle et des législatives. Le chantier s'annonce vaste. La Droite forte, dont il était le cofondateur avec Geoffroy Didier a donc « vécu ». Ce dernier ayant « pris une autre voie ».

Guillaume Peltier cherche aujourd’hui à négocier un nouveau virage au sein de sa famille politique, expliquant que « la droite doit faire sa révolution populaire. (...) Elle s'est perdue car elle s'est embourgeoisée et s'est soumise à la domination de la finance et à la religion du libre-échange  (...) en oubliant les aspirations profondes du peuple français ».

Un mouvement « ouvert, qui s'inscrit au sein des Républicains »

Revendiquant un mouvement « ouvert, qui s'inscrit au sein des Républicains », sans « système d'adhésion ni de candidat aux élections », le député du Loir-et-Cher a assuré que ce nouveau mouvement « n'a pas vocation à soutenir un candidaut plutôt qu’un autre » à la présidence de LR. « Pour ma part, je recevrai Laurent Wauquiez le 30 septembre à la quatrième Fête de la violette en Sologne », a-t-il indiqué.

En ligne de mire, Emmanuel Macron. « On a aujourd'hui un président de la République qui est un financier et un Premier ministre qui est un comptable ! Nous voulons briser le tabou de l'argent-roi. Contrairement à Emmanuel Macron, nous ne rêvons pas d'une France de traders, de milliardaires et de déracinés », ajoute-t-il. La droite doit se refonder sur les valeurs populaires et rurales. (...) Nous voulons bâtir un nouveau monde, celui de l'ordre juste, fondé sur le travail, l'effort et le bon sens. Nous voulons remplacer la loi du plus effort par la loi de l'effort ». Reste à connaître le succès que rencontrera ce mouvement, dont la date de lancement officielle n’a pas été fixée.

Quoi qu’il en soit, la droite se fissure de toute part avec ces multipes courants. Pas sûr que ce soit le meilleur moyen pour « participer à la refondation de la droite française ».

RZ