Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h05

Le bureau exécutif de l'UDI a finalement réaffirmé son soutien à François Fillon. Avec des réserves que Florent Montillot explique. 

Cette question du soutien ou non à François Fillon souligne les divisions et chapelles qui existent au sein de l’UDI.

Résumé: 

SANS PASSION - La fidélité réaffirmée à « l’unanimité » des ténors de la droite à la candidature de François Fillon, décidée lundi soir, à l’issue d’un comité politique aux accents vaudevillesques, et après l’annonce depuis Bordeaux d’Alain Juppé de ne pas revêtir le costume de candidat de substitution, n’a pas fait les affaires de l’UDI. La veille, au Trocadéro, François Fillon avait gagné le bras de fer qui l’opposait depuis plus d’une semaine à nombre d’élus de sa formation politique qui demandaient son départ. Le succès populaire de la manifestation parisienne a suffi à convaincre le vainqueur de la primaire de la droite et du centre à se maintenir, et à décourager définitivement ses opposants à l’en dissuader. Reste que Jean-Christophe Lagarde, le patron de l’UDI, sans doute persuadé que le cas Fillon serait réglé et qu’Alain Juppé allait accepter de reprendre le flambeau, avait annoncé, le vendredi 3 mars, que l’UDI suspendait son soutien à la campagne présidentielle de François Fillon. 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici