Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Décembre 2018, 14h31

Hélène Mouchard-Zay explique en quoi la candidate du FN à la présidentielle instrumentalise l'histoire et renie celle de son parti. 

« Elle se réclame de l’héritage de De Gaulle alors que le FN, à sa création, était composé de nombre d’anciens pétainistes, de nostalgiques de Vichy et même du nazisme », Hélène Mouchard-Zay. 

Résumé: 

INDIGNATION - Dimanche 9 avril, Marine Le Pen déclarait dans l’émission Le Grand Jury que « la France n’était pas responsables du Vel’d’Hiv ». « S’il y a des responsables, c’est ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, ce n’est pas la France », avait alors expliqué la candidate du Front national à l’élection présidentielle. Devant les multiples  témoignages d’indignation que cette déclaration a déclenchés, et pour tenter d’éteindre la polémique grandissante, Marine Le Pen est revenue sur ses propos lundi soir, lors d’une réunion politique qui ne devait pas initialement porter sur ce sujet-là. Et, à nouveau, elle s’est placée dans le sillage du Général de Gaulle, puis de François Mitterrand, pour justifier son propos.

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici