Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Décembre 2017, 20h50

Le député PS, invité d’honneur de la Fête de la Rose à Ingré en septembre dernier, n’avait pas mâché ses mots à l’endroit d’Emmanuel Macron, alors que ce dernier n’était encore que ministre de l’Économie.

« Parfois, pour se connaître, il faut bien se dire les choses », Olivier Dussopt, PS.

POUR MÉMOIRE - Invité d’honneur de la Fête de la Rose à Ingré en septembre dernier, le député PS de l’Ardèche, Olivier Dussopt, nommé secrétaire d'État, confiait à apostrophe45 « entretenir désormais des relations amicales » avec Emmanuel Macron. Ce qui ne fut pas toujours le cas, notamment lorsque ce dernier n’était encore que ministre de l’Économie. En effet, les deux hommes ont eu un premier contact difficile pour ne pas dire musclé. « Parfois, pour se connaître, il faut bien se dire les choses », sourit, aujourd’hui, Olivier Dussopt

Retrouvez ce week-end l’entretien complet d’Olivier Dussopt

Pour mémoire, la phrase d'Emmanuel Macron sur les ouvrières «illettrées» de Gad, le 17 septembre 2014 sur Europe 1, avait choqué, à droite comme à gauche. Elle avait même été à l'origine d'un vif échange, ponctué d’insultes, entre le député et le ministre de l'Économie, dans les couloirs de l'Assemblée.

Selon Le Canard Enchaîné du mercredi 24 septembre, Olivier Dussopt, proche de Martine Aubry, avait interpellé Emmanuel Macron et lui a fait comprendre que sa sortie était, selon lui, «inacceptable». Voici ce qu'il lui a dit :

«Je me nomme Olivier Dussopt, je suis député de l'Ardèche. Ma mère est ouvrière, n'a pas de diplôme et a été licenciée à deux reprises. Vous l'avez insultée, ce matin sur Europe 1.»

 « J’entretenir désormais des relations amicales (avec Emmanuel Macron »

Présentations faites, le parlementaire avait alors attaqué le patron de Bercy. Il lui avait notamment reproché d'avoir eu un comportement de «connard» et d'avoir fait preuve de «mépris», racontait à l’époque Le Canard.

Il précisait aussi que cette explication était survenue juste avant qu'Emmanuel Macron ne s'excuse, lors des questions au gouvernement. Le député de l'Ardèche conclut sur apostrophe45 : « C’est un épisode suivi d’une rencontre. En termes de relations, les choses se passent très bien, nous entretenons désormais des relations apaisées. » Visiblement, puisqu'Olivier Dussopt a fait ce vendredi 24 novembre son entrée dans le gouvernement Edouard Philippe en tant que secrétaire d'État en charge de la fonction publique. Sans rancune donc.

Richard Zampa