Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 14 Décembre 2018, 11h02

Le député du Loir-et-Cher, conseiller régional, et vice-président des Républicains sera avec les « gilets jaunes » samedi, à Romorantin. 

« Un salarié au Smic qui gagne 1 188 € nets et qui parcourt 50 km par jour pour travailler débourse 490 € de frais par mois pour sa voiture », Guillaume Peltier. 

VENT DEBOUT - Guillaume Peltier, numéro trois des Républicains, député et chef de file de l’opposition à la Région, sera aux côtés des « gilets jaunes », samedi 17 novembre, à Romorantin, pour protester contre la hausse du prix des carburants. Et plus globalement, le député du Loir-et-Cher a appelé, mardi, sur Cnews à « une fronde des territoires » contre les « taxes Macron » et sa « politique de casse sociale ». « Je suis très heureux de voir aujourd'hui que les Français prennent leur destin en main parce que ce ne sont pas les syndicalistes professionnels qui défileront dans toute la France samedi prochain, c'est le peuple de France, ce sont les Français des provinces et des territoires qui n'en peuvent plus d'être milieu de cordée et donc premier de corvée », a ainsi réagi sur Cnews l’élu LR. 

Guillaume Peltier propose la création d’un « chèque carburant », sur le modèle du ticket-restaurant

Et, pour soutenir financièrement les Français fortement pénalisés par cette hausse des carburants, Guillaume Peltier propose la création d’un « chèque carburant », sur le modèle du ticket-restaurant, d’un montant de 100 € nets mensuels. Une somme qui correspond aux frais de carburants dépensés, en moyenne chaque mois, par les 13 millions de Français qui n’ont pas accès aux transports en commun. « Un salarié au Smic qui gagne 1 188 € nets et qui parcourt 50 km par jour pour travailler débourse 490 € de frais par mois pour sa voiture. Il perçoit moins qu’un allocataire du RSA qui touche jusqu’à 800 € par mois, avec son aide au logement », développe Guillaume Peltier. Comment une telle somme, d‘environ 1 Md€, pourrait-elle être financée. « Par le biais d’une contribution exceptionnelle des sociétés d’autoroute. L’année dernière, elles ont cumulé 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires », répond l’élu qui souligne que les sociétés autoroutières ont réalisé 15 Md€ de dividendes depuis leur privatisation (par la droite) en 2006. « C’est l’occasion pour la droite d’achever sa révolution. Sommes-nous le mouvement qui protège les rentiers, les spéculateurs et les privilégiés ? Ou redevenons-nous - dans le prolongement du général de Gaulle, de Jacques Chirac ou de Nicolas Sarkozy - la droite de la justice, du mérite et de la récompense du travail ? », argue le vice-président des LR dans une interview accordée à nos confrères du Parisien. 

Alors certes, Guillaume Peltier appelle à une « fronde des territoires » mais ne souhaite pas le blocage du pays, qu’il juge « contre-productif ». Dimanche, il lancera avec Damedn Abad, l’autre vice-président des LR, « Un appel des territoires » sur les réseaux sociaux afin de demander à Emmanuel Macron d’agir concrètement. À quelques jours du salon des maires, qui se tient Porte de Versailles, le divorce semble consommé entre une partie des élus locaux et l’exécutif. Et les tensions plus que vives...

A. G.