Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Mai 2018, 14h03

Affectée par la très lourde défaite de sa liste, Corinne Leveleux-Teixeira assume ses responsabilités mais dénonce les divisions internes du PS.

Corinne Leveleux-Teixeira s'explique sur les divisions internes du Parti socialiste qui ont miné sa campagne. Si elle assume certaines responsabilités, elle dénonce la position d'un Parti socialiste qui ne l'a jamais soutenue. 

Résumé: 

EXPLICATIONS. Dimanche soir, alors que le score du Parti socialiste à Orléans a fait un bond de cinquante ans en arrière, au temps où le PSU (Parti socialiste unifié) se partageait le gâteau à gauche avec la SFIO, Corinne Leveleux-Teixeira n'a jamais envisagé de démissionner. Seulement 23,23% des suffrages, même dans ses pires cauchemars, il ne pouvait en être ainsi. « J'ai très mal vécu deux démissions, celle de Lionel Jospin en 2002, et celle de Jean-Pierre Sueur en 2008, je ne suis ni l'un ni l'autre », confie la tête de liste d'« Orléans à 100% . « Ce n'est pas un soir de défaite que l'on démissionne. Cela voudrait dire qu'une élection est une aventure personnelle, ce qu'elle n'est pas pour moi ».

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici