Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 15 Novembre 2018, 18h23

Tristan Robreau, le jeune chef du Lièvre Gourmand, à Orléans est sacré « Jeune Talent » par le guide à paraître demain. 

Le guide consacre 34 jeunes chefs à l'échelle nationale.

DISTINCTION. Seuls deux chefs, à l’échelle de la région Centre-Val de Loire, sont distingués dans la nouvelle édition du guide Gault&Millau 2017 à paraître demain : à Orléans, le chef du Lièvre Gourmand, Tristan Robreau, sacré « Jeune Talent », et à Montlivautlt (41), Christophe Hay, pour La Maison d’A Côté, reconnu « Grand de demain ».

Dans la rubrique « Jeune talent », ils sont au total 34 jeunes chefs à être ainsi mis en lumière par le Gault&Millau. On se souvient que l’année dernière, Tristan Robreau, 32 ans, qui a repris depuis trois ans les rênes du Lièvre Gourmand, s’était vu confirmer l’étoile que le Michelin lui avait déjà décernée l’année précédente. Les honneurs du Michelin ajoutés à ceux du Gault&Millau, nul doute que la renommée du restaurant situé sur les quais de Loire, à Orléans, ne fait que se renforcer. « Belle maison et équipe jeune et dynamique. La cuisine intéressante du chef Tristan Robreau évolue avec aisance dans un cadre raffiné sans surcharge traduisant sur certains plats un exotisme bien contrôlé », souligne le guide qui, pour cette édition 2017, note 3.820 tables - dont 1000 nouvelles adresses- , 300 jeunes cuisiniers et 2 500 tables à moins de 30€.

« On ne s’interdit rien en fait, on ne se pose aucune limite », Tristan Robreau

Depuis trois ans, Tristan Robreau et sa femme ont donc repris le restaurant quai du Châtelet, ouvert il y a six ans à Orléans par William Page, chef franco-australien que le couple connaissait très bien pour avoir participé à son aventure gastronomique à Vailly-sur-Sauldre (Cher) en 2004, l’année où il reçut sa première étoile au Michelin.  La passation de la toque est alors devenue une suite logique au moment où William Page a déposé son tablier. « On a tout de suite aimé l’esprit de la maison et on voulu s’inscrire dans cette histoire-là. On propose une cuisine moderne, ouverte sur l’Asie, fusionnelle. On ne s’interdit rien en fait, on ne se pose aucune limite. Même si on est au bord de la Loire, on avait envie de travailler de la sole cet hiver, on travaille donc de la sole. Et c’est pareil avec les vins, on est très ouvert à l’international », expliquait, l’année dernière Tristan Robreau, à apostrophe45.

Et manifestement, la recette continue à être porteuse de succès. 

La rédaction