Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Décembre 2018, 01h19

La cote de Péguy ne cesse de grimper. La ville d'Orléans en a fait les frais alors qu'elle voulait acquérir les trente lettres de sa correspondance avec Blanche Raphaël, son amour impossible.

En l'espace d'une semaine, la directrice des fonds Charles-Péguy à Orléans, est parvenue à rassembler 25.000 euros pour acheter à l'encan trente lettres de Péguy. Malheureusement, la cote de l'écrivain avait grimpé...

Résumé: 

COTE. « Quand le petit-fils de Charles Péguy m'appelle, sous le choc de cette nouvelle, pour me dire que Drouot met en vente, le 14 novembre, des lettres adressées par son grand-père à Blanche Raphaël, qui fut un grand amour platonique de l'écrivain, j'ai tout de suite pris contact avec le ministère de la culture. Je voulais que l'on exerce un droit de préemption », explique Aurélie Bonnet-Chavigny, directrice des fonds documentaires Charles-Péguy à Orléans.

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici