Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 22 Janvier 2018, 05h13

Sur le terrain, les réactions sont manifestement - encore - rares. Les militants, eux, s'interrogent et s'inquiètent. 

« Tant qu’il n’y a pas d’affaire véritablement, tant qu’il n’y a pas de mise en examen, il n’a pas besoin de démissionner. Je trouve même qu’il est courageux de rester », Stéphanie Rist.

Résumé: 

VOX POPULI - Jour après jour, la pression médiatique se fait plus pressente autour de Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, épinglé pour une affaire immobilière datant de 2011 et impliquant sa compagne. Une semaine après les premières révélations embarrassantes du Canard enchaîné, une enquête du Monde publiée mardi et l'accusant de «mélange des genres» quand il était à la tête des Mutuelles de Bretagne et dans ses fonctions de député, a resserré cet étau alors qu’au même moment le ministre de la Justice travaille   sur la moralisation de la vie politique. Un dossier prioritaire dont le chef de l’État, Emmanuel Macron, entend faire le marqueur initial de son mandat. Et dont il n’a eu de cesse de rappeler l’impérative nécessité au cours de sa campagne présidentielle. 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici