Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Juillet 2017, 16h42

Préféré une première fois à Emmanuel Constantin, le chef d'entreprise estime que l'investiture accordée, dans un second temps, à Caroline Janvier relève d'une « situation ubuesque ». 

Une « dissidence » qui fait les affaires de Serge Grouard notamment. 

Résumé: 

SE REMET EN MARCHE - La candidature d’Emmanuel Constantin avait été préférée à la sienne par la commission d’investiture de La République en Marche dans la 2ème circonscription du Loiret. Bon perdant manifestement, Benoit Lonceint avait accepté ce verdict et indiqué qu’il continuerait, à sa manière, de soutenir la démarche et les ambitions politiques d’Emmanuel Macron. Mais, lorsqu’Emmanuel Constantin a été déclaré inéligible, lundi, au regard des fonctions qu’il a exercées au sein de la Direccte, Benoit Lonceint, chef d’entreprise, ancien maire d’une petite commune du Loiret, p

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici