Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 14 Décembre 2018, 10h46

Auteure et journaliste, Fawzia Zouari a lancé un appel pour la création d’un Parlement des écrivaines francophones à Orléans. Entretien. 

Fawzia Zouari est docteur en littérature française et comparée, elle vit à Paris depuis 1979. Après avoir travaillé à l’Institut de monde arabe, elle est devenue journaliste. Elle est l’auteure de livres tels que La Caravane des chimères (1998), ou plus récemment Le Corps de ma mère.

Résumé: 

VOIX AU CHAPITRE. Le coup n’était pas prémédité, assure-t-elle. A l’issue d’une table ronde qu’elle animait, samedi, dans le cadre des Voix d’Orléans, Fawzia Zouari, journaliste pour l’hebdomadaire Jeune Afrique, a lancé un appel, « une bouteille à la mer », en faveur de la création, à Orléans, d’un Parlement des écrivaines francophones qui permettrait, d’une part, de pérenniser et de poursuivre le travail de réflexion proposé à Orléans dans le cadre de ces deux jours dédiés à la francophonie, et d’autre part de l’ancrer dans une structure, un espace, réservé aux femmes dont la voix est encore si peu entendue aujourd’hui. Pour apostrophe45, Fawzia Zouari évoque ce que représente pour elle, en tant qu’écrivaine d’origine tunisienne, la francophonie, et singulièrement dans des pays gagnés par « une islamisation des mentalités ». (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici