Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Juillet 2018, 07h52

école musulmane de La Chapelle-Saint-Mesmin

Le porte-parole de l'association, qui gère la première école privée musulmane du Loiret, déposera un recours devant le tribunal administratif.

«Oui, nous allons déposer un recours au tribunal dès aujourd'hui. Car cet arrêté est illégal, selon nous. Et ce sera à la justice de trancher», Mustapha Ettaouzani.

Résumé: 

ÉCOLE MUSULMANE - La riposte n'a pas tardé. Après l'arrêté de fermeture de la première école musulmane de la région Centre, pris par le maire socialiste de La Chapelle-Saint-Mesmin Nicolas Bonneau, c'est au tour du porte-parole de l'association qui gère l'établissement, Mustapha Ettaouzani, de déposer un recours devant le tribunal administratif d'Orléans, ce lundi 29 septembre, pour contester la décision de l'élu. En effet, 75 enfants sont désormais « en congés forcés » pour une durée qui reste, pour l'heure, indéterminée. Ce dernier dénonce « un acharnement » de l'édile à vouloir fermer cet établissement dans lequel des travaux de mise en conformité ont déjà été effectués entre 2008 et 2010. Mais également depuis quinze jours. Onze points sur 15 ont donc été modifiés suite au passage de la commission de sécurité. Reste que pour les quatre derniers, Mustapha Ettaouzani n'entend pas répondre favorablement à la mise en demeure de Nicolas Bonneau, de peur de voir son établissement ne plus correspondre à la catégorie 5 des établissement recevant du public (ERP). Explications sur le fond d'un problème plus sociétal finalement qu'administratif. Entretien (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici