Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Octobre 2018, 17h00

Christian Dumas, maire PS d’Ingré et conseiller d’agglomération, se dit «confiant» mais «vigilant» quant au passage de l’AgglO en communauté urbaine, voire en métropole. 

«Quelle que soit l’évolution des compétences, il faut impérativement que le service public demeure de qualité, qu’il y ait toujours cette proximité avec les élus de terrain, et qu’il y ait aussi une association et un respect de chaque entité communale dans les décisions prises au niveau de la communauté urbaine.»

Résumé: 

MUTATION - Le projet de transformation de la Communauté d'Agglomération Orléans-Val de Loire en Communauté Urbaine, puis certainement en métropole, a été la thématique discutée, lundi soir à Ingré, commune socialiste de 8.000 habitants. Avec en toile de fond, plusieurs interrogations : qu’est-ce que ce changement de statut entraînera comme transfert de compétences et quelles seront les conséquences directes pour les 22 communes de l’AgglO ? Premiers éléments de réponse avec le maire PS d’Ingré et conseiller d’agglomération, Christian Dumas. Extrait :

apostrophe45. Vous parliez d’une nouvelle orientation de la communauté urbaine (ou métropole), incluant, cette fois, l’opposition au sein des vice-présidences de l’intercommunalité. Pourquoi, selon vous, cette démarche d’ouverture à l’égard de la minorité ?
Christian Dumas. Je n’impute pas cette décision à Charles-Éric Lemaignen ou à Serge Grouard. Je ne sais pas qui a souhaité cela. Mais j’ai le sentiment qu’il y a une prise de conscience collective, toutes sensibilités confondues, de revoir ce mode de gouvernance car la communauté urbaine doit fonctionner sur une confiance et un respect mutuels. S’il n’y a pas cela, il n’y aura pas de communauté urbaine. Quand bien même, cela devait passer au forceps, ça ne marchera pas. Plus personne n’est aujourd’hui dans cet état d’esprit, à gauche comme à droite. Il y a une volonté de remettre la balle au centre et de repartir sur un climat différent de celui de 2014.

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici