Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 16 Novembre 2018, 02h44

Avant de prendre part au meeting de Charles Fournier (EELV) à Orléans, jeudi soir, Cécile Duflot a répondu aux questions d’apostrophe45.

« Il y a une difficulté pour les responsables politiques qui sont soumis au court terme, de penser le moyen et long terme alors même que ce qui va se décider à Paris, c’est l’avenir de l’humanité », Cécile Duflot.

Résumé: 

REGIONALES 2015. Cécile Duflot, députée EELV de Paris et ancienne ministre du Logement et de l’Egalité des territoires du gouvernement Ayrault, a passé son après-midi du jeudi 5 novembre, à Orléans. L’élue a constaté avec deux élus régionaux sortants, Jean-Philippe Grand et Gilles Deguet, la manière dont la voix écologiste avait porté dans l’hémicycle régional, notamment dans la construction d’un bâtiment passif « de construction durable » de 1.000 m2, dans l’enceinte du lycée Jean-Zay. Avant sa séance de dédicace à la librairie Passion-Culture et, surtout, le meeting à la salle Eiffel, en soutien à Charles Fournier, candidat EELV aux régionales, Cécile Duflot a répondu aux questions d’apostrophe45

apostrophe45. Les Verts partent seuls au premier tour pour les élection régionales dans le Centre-Val de Loire. Est-ce que les sujets de divergence étaient trop importants pour permettre une liste commune avec le PS ? 
Cécile Duflot. Non, ils partiront avec Nouvelle Donne, avec tout un tas de citoyens … (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici