Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 23 Avril 2018, 09h53

Pour Ziad, journaliste syrien exilé à Orléans, l'attaque américaine est un épiphénomène à la portée uniquement symbolique. 

« Il n’utilisera plus l’arme chimique mais il continuera de tuer les Syriens », Ziad. 

Résumé: 

INTERNATIONAL - Les frappes américaines en Syrie décidées par Donald Trump en réponse à l’attaque chimique du mardi 4 avril attribuée au régime de Bachar al-Assad ont pris tout le monde par surprise et ont entraîné des réactions extrêmement contrastées aux États-Unis et dans le reste du monde. Au-delà des appréciations et commentaires d’ordre diplomatique, se pose d’abord la question de leur impact. La rapidité de décision et la promptitude de l’exécution sont-ils gages d’efficacité ?  

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici