Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Octobre 2017, 14h27

Le musée des Beaux-Arts de Tours a reçu un don exceptionnel de 1.200 œuvres d'une valeur estimée à 20 millions d'euros. Le fortuné donateur est un particulier répondant au nom de Léon Cligman.

Pas moins de 1.200 œuvres signées par des grands noms de l'art, tels que Delacroix, Corot, Degas, César, Carpeaux, Kees van Dogen, etc. ont été léguées par un couple de collectionneurs au musée des Beaux-Arts de Tousr.

CULTURE - C'est du jamais vu dans l'histoire du musée des Beaux-Arts de Tours. À en faire pâlir celui d'Orléans. D'une valeur de 20 millions d'euros, la collection du très fortuné Léon Cligman, 96 ans, et son épouse Martine, a été léguée à la ville. Et pas n'importe quelle collection : en tout, pas moins de 1.200 œuvres signées par des grands noms de l'art, tels que Delacroix, Corot, Degas, César, Carpeaux, Kees van Dogen… Des peintures italiennes aux sculptures africaines, et des poteries japonaises aux objets d'antiquité (Égypte, Grèce, Rome), en passant par les tableaux français de la Belle Époque, autant d'œuvres exceptionnelles qui, du coup, ne tiendra pas dans les murs de l'actuel musée des Beaux-Arts. 

Une collection estimée à 20 millions d'euros impliquant un projet d'extension du musée

Mais là encore, la Ville de Tours est aux anges, puisque le couple Cligman est prêt à financer la construction d'une extension du bâtiment, pour la modique somme de 5 millions d'euros. Une fois les fouilles archéologiques de règle effectuées et les autorisations nationales accordées, les travaux commenceront dès que possible puisque le généreux donateur voudrait le voir achevé de son vivant et couper lui-même le ruban d'inauguration.

«Le nouveau bâtiment sera extrêmement simple, très épuré pour s'accorder avec l'architecture du bâtiment du 18e siècle», décrit Ghislain Lauverjat, le responsable des activités culturelles du musée au micro d'Europe 1. «Il y aura un étage conçu comme une galerie avec une grande verrière qui donnera à la fois sur les jardins et la terrasse pour donner un effet de transparence et être ainsi, le plus discret possible.» De quoi relancer la politique et l'offre culturelles tourangelles.

FM avec Europe 1