Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Juin 2018, 22h40

Quelque 7.000 poèmes, réactions, dessins délavés et autres messages en hommage aux victimes des attentats du 13-Novembre 2015 à Paris sont désormais consultables en ligne depuis ce début de semaine.

Il était important de « conserver la mémoire du mouvement de solidarité consécutif aux attentats du 13 novembre 2015 ».

FLUCTUAT NEC MERGITUR - On se souvient de ces colonnes de documents fleurissant les trottoirs endeuillés des lieux frappés par les attentats du 13-Novembre ou tout autour de la statue de la place de la République. Les 7.709 morceaux de mémoires ont été soigneusement collectés par les archivistes, inventoriés, et mis en ligne depuis ce lundi, sur le nouveau site des Archives de Paris afin d'y être valorisés. Ces documents, consultables sur www.archives.paris.fr, peuvent être recherchés par formats, petits ou grands, sites (Bataclan, La Belle Équipe, etc) ou date de collecte. Ils ont été récupérés entre décembre 2015 et mai 2016 par les archivistes de la ville de Paris à des fins de préservation de cette mémoire. « À partir du mois de décembre 2015, des équipes d’agents volontaires des services de la propreté et des Archives de Paris ont entretenu les mémoriaux éphémères et prélevé périodiquement les documents les plus en danger présents sur la voie publique », est-il expliqué sur le site des Archives de Paris.

Capture d'écran 2017-02-22 11.24.38.png

 7.709 morceaux de mémoires

Il était important de « conserver la mémoire du mouvement de solidarité consécutif aux attentats du 13 novembre 2015 », est-il expliqué sur le site. À partir de décembre 2015, les agents de la Ville ont donc entretenu les mémoriaux éphémères dressés devant le Bataclan, La Belle Équipe, Le Carillon, La Bonne Bière, Le Petit Cambodge, Casa Nostra, le Comptoir Voltaire, et récupéré « des documents d’une grande variété tant sur le contenu que sur la forme : messages en toutes langues et de toutes longueurs, dessins ou textes créés par des enfants ou des adultes de tous âges et de toutes nationalités. »

Capture d'écran 2017-02-22 11.24.15.png

Le site indique aussi que «cet ensemble n’est pas clos puisque les Archives de Paris continuent de l’enrichir de documents de provenance publique ou privée, produits en réaction aux attentats de 2015. Ces fonds seront traités progressivement pour être mis à la disposition de tous et pour tous les usages, du recueillement mémoriel à la recherche scientifique, en passant par l’action éducative ou la création artistique ».

Avec AFP