Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Juin 2018, 22h40

Le président (PS) de la Région Centre-Val de Loire, François Bonneau, a rendu, ce jeudi au sein de l'Hôtel de Région, un vibrant hommage à Xavier Beulin, décédé brutalement.

«Cet homme de contact portait un pouvoir d'entraînement extraordinaire. Il était capable d'éclairer l'horizon.»

ÉMOTION - L'ensemble des élus et personnels de la Région Centre-Val de Loire, du Conseil économique, social et environnemental régional aussi, ont rendu hommage, peu avant la session plénière de la Région, à Xavier Beulin, notamment président du CESER, décédé brutalement d'un arrêt cardiaque. François Bonneau, président du Conseil Régional, a bien sûr salué l'engagement et le travail de Xavier Beulin au service de ce territoire mais surtout, il a souligné les valeurs de « l'homme, de l'ami » : « L'homme, Xavier Beulin, c'est la simplicité. La simplicité du rapport aux autres. Il n' avait pas d'écran, il n'avait pas de carapace, il n'avait pas de rôle. Il n'avait pas non plus de de prérogatives. Il était non seulement accessible mais entrait immédiatement dans un dialogue d'égalité où les échanges se faisaient sur les réalités, sur le sens, et souvent à travers l'émotion. »

 

 

Avant de laisser la parole aux collaborateurs de celui qui fut président du CESER, François Bonneau a invité chacune, chacun, à s'appuyer sur « l'énergie et la force » laissées en héritage par Xavier Beulin, afin de remplir un devoir, « celui de porter l'avenir de la Région ». « Pas de carapace mais un sourire. Un sourire, un regard clair communiquant et bienveillant. Cette manière d'être à lui-même et d'être aux autres reflétait une profonde sensibilité, une dimension profondément humaine au cœur de la relation, et un itinéraire d'homme marqué par le courage et la volonté. Nul n'était censé connaître qu'il pouvait avoir telle ou telle fatigue, il avait une disponibilité à toute épreuve. Cet homme de contact portait un pouvoir d'entraînement extraordinaire. Il était capable d'éclairer l'horizon et c'est en regardant au-delà de cet horizon lointain de Beauce qu'il a trouvé le sens et l'énergie. Avec lui, nous avons porté de magnifiques combats », a conclu le président de la Région, ému.

Propos recueillis par RZ