Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Août 2018, 08h01

Le bâtonnier de l’Ordre des avocats d’Orléans témoigne de son incrédulité face au drame qui a touché son homologue de Melun, ce jeudi.

A Orléans, comme dans la grande majorité des tribunaux de France, les avocats comme les journalistes ne sont ainsi pas fouillés à l’entrée du Palais de justice dès-lors qu’ils présentent une carte professionnelle.

Résumé: 

DRAME. « C’est absolument épouvantable, on est totalement effondré, c’est un bâtonnier très jeune qui plus est », réagit Eric Grassin, le bâtonnier de l’Ordre des avocats d’Orléans, après le drame survenu, ce jeudi 29 octobre, dans l’enceinte du Palais de justice de Melun, et plus précisément dans le bureau du bâtonnier Henrique Vannier, touché par des coups de feu tirés par un avocat, Me Joseph Scipilliti, à qui il devait notifier sa suspension. (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici