Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Juin 2017, 21h09

TRIBUNE - Face au danger représenté par l'extrême droite pour les valeurs de la République et pour la liberté de la presse, apostrophe45 a sollicité un certain nombre d'élus locaux, militants et citoyens engagés pour qu'ils rédigent une tribune explicitant les raisons pour lesquelles, selon eux, il est impératif de faire barrage au Front national, lors du second tour de l'élection présidentielle, dimanche. Déjà conquise par les idées d’Emmanuel Macron, Fabienne Leproux, maire-adjointe en charge de l’Éducation et de la Jeunesse à Fleury-les-Aubrais, a répondu favorablement à l'invitation de la rédaction, en rédigeant cet appel personnel que nous vous livrons in extenso. Mais plus encore qu’un acte militant, elle explique surtout les raisons de son engagement à l’heure où les « grands partis » de la Ve République ont été tout bonnement balayés du second tour de la présidentielle.

« Je suis En Marche! depuis plusieurs mois, pour le renouvellement de la sphère politique, à l’appui d’une démarche citoyenne qui rassemble et pour une vision progressiste de la société. 

Le contexte politique de l’élection présidentielle 2017 est à la fois  inédit et déroutant. Il amène un vent de transformation de l’échiquier politique par le mouvement En Marche! d’Emmanuel Macron, qui impulse une nouvelle vision de la politique, au-delà des clivages droite/gauche, impliquant une participation citoyenne forte et rassemblant des acteurs, habitants, élus, de tous horizons et de parcours parfois différents, mais rassemblés par l’idée de pouvoir transcender les codes et participer ainsi à la transformation de l’échiquier politique. 

Contexte déroutant, car il remet grandement en question le rôle des partis traditionnels droite/gauche qui ne sont pas, pour la première fois sous la Ve République, au second tour d’une élection présidentielle. Ceci montre définitivement le rejet d’une politique qui n’a pas su évoluer avec notre société en pleine mouvance. 

En marche vers «une ère nouvelle»

Ce qui m’irrite encore davantage, eu égard cette situation inédite, de besoin de changement politique clairement exprimé, c’est l’attitude de responsables ou de personnes engagés politiquement au plan local qui ne se prononcent pas, ne serait-ce que parce qu’ils ont un rôle à jouer sur la scène politique, ou ceux qui prônent le vote blanc… Il faut admettre que l’ère politique classique, qui a fini par exaspérer bon nombre de citoyens, est en pleine transformation. Mais certains pensent que le classicisme en politique a encore de l’avenir. Moi, je pense plutôt que tout ceci bascule dû à une implication citoyenne.

Cela fait des années que le taux d’abstention progresse, que l’on assiste à la montée progressive d’une politique de l’extrême, que l’on observe une manque de repères chez les jeunes mais aussi chez nombre de citoyens au sein d’une société économiquement et humainement compliquée. Ces indicateurs sont le reflet d’une ère nouvelle en gestation. Et bien nous y sommes et le mouvement En Marche! vient de donner l’impulsion de cette ère du « Faire autrement », « Penser Autrement » et « Faire Ensemble », « Co-construire ». Il s’agit de partager les enjeux et les projets d’amélioration de notre société. 

«Certains pensent que le classicisme en politique a encore de l’avenir…»

Je suis impliquée, depuis de nombreux mois, dans le comité En Marche! À Fleury-les-Aubrais. Nous avons participé à la construction du programme par des ateliers participatifs et j’y retrouve avec plaisir des habitants, de tous âges, qui s’étaient  éloignés de la vie politique et qui se retrouvent dans cette implication  citoyenne dynamique dans les Comités En Marche. J’ai participé au meeting du mouvement En Marche! à Châtellerault ; c’est dans une relation très directe que nous pouvions échanger avec Emmanuel Macron, très pragmatique dans ses réponses. 

Dans ma vie professionnelle, je suis manager dans un grand groupe de services. Le management collaboratif et la co-construction permettent la réussite des projets. C’est exactement la même méthode qui m’anime en tant qu’élue locale, adjointe au maire à l’Education  et à la Jeunesse, car c’est en équipe et à l’appui d’une concertation permanente que l’on peut réussir à améliorer le bien-être de nos concitoyens ou à donner une impulsion nouvelle parfois à des sujets.    

« Faire autrement », « Penser Autrement » et « Faire Ensemble », « Co-construire »

Dans le programme d’Emmanuel Macron, j’y ai trouvé beaucoup d’intérêt pour sa vision de l’Education. Je milite pour la co-éducation car nous  nous avons tous, parents, enseignants, acteurs des collectivités territoriales, pour dessein de donner tous les meilleurs outils et le meilleur environnement aux plus jeunes. 
Parmi les mesures proposées, celles de mettre en place des classes de 12 élèves en zone prioritaire REP+, paraît incontournable pour développer les meilleurs apprentissages dans de meilleures conditions de temps et d'espace.
Sa vision de l’Europe, qu’il faut refonder par la clarification et simplification des rôles , et la Forrmation Professionnelle et l’apprentissage que Emmanuel Macron veut développer en corrélation avec les besoins des citoyens, très en amont , sont prioritaires. 

« Les 5 ans à seront déterminants  et ne souffriront d’aucun retard dans l’action »

Emmanuel Macron : sa méthode le consensus ; le pragmatisme. Elle me va bien car c’est en équipe, avec des visions pluri-disciplinaires, co-élaborées que l’on atteint un résultat qui doit ensuite être réajusté si besoin et avec la forte envie de pouvoir y contribuer et poursuivre mon implication  dans le mouvement En Marche. 

Je suis centriste, humaniste, pour «le Faire autrement » et avec les citoyens, en totale adéquation avec Emmanuel Macron. Impliquée, engagée, mon vote pour le programme Macron est avant tout celui de cette impulsion nouvelle, où les 5 ans à seront déterminants  et ne souffriront d’aucun retard dans l’action, car les citoyens attendent beaucoup, dans une société qui est compliquée mais où la transparence et le courage de l’équipe Macron conforteront ce dynamisme citoyen engrangé. »

Fabienne Leproux
 maire-adjointe en charge de l’Éducation et de la Jeunesse à Fleury-les-Aubrais​