Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h07

Après les propos ambigus de la ministre de l'Écologie de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim en 2018, la tête de liste régionale EELV en Centre-Val de Loire, Charles Fournier, n'y voit pas un signe rassurant de sortie du nucléaire.

«Cette promesse n'engagera pas le prochain président de la République. On ne fait que repousser la fermeture en 2018 alors que l'engagement du gouvernement était de fermer Fessenheim en 2017», Charles Fournier, EELV.

Résumé: 

ÉCOLOGIE - Après des propos ambigus la veille, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a dû, ce mercredi, réaffirmer la position du gouvernement sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (en Alsace). Mardi 8 septembre, la ministre de l'Écologie avait affirmé que la doyenne des centrales françaises ne fermerait pas avant 2018, suscitant la colère des ONG qui avaient dénoncé une remise en cause de la promesse de campagne de François Hollande de fermer la centrale d'ici à 2017. Un engagement qui n'est certainement pas de nature à contenter, voire rassurer Charles Fournier, tête de liste EELV aux régionales en Centre-Val de Loire (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici