Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 23 Mai 2018, 07h10

En 15 ans, dans la région, la différence de salaire entre une femme et un homme, de 18,3% d'après l'Insee, n’a diminué que de 1,5 point.  

Les femmes travaillent en effet plus souvent que les hommes dans des secteurs en moyenne moins rémunérateurs comme les services aux particuliers ou l'hébergement et la restauration. 

DU CHEMIN À FAIRE - La journée des droits des femmes est aussi le moment de regarder de plus près la place des femmes dans le monde du travail et les inégalités qui demeurent, notamment en terme de salaires. 

Une étude de l’Insee, publiée précisément à la faveur de cette journée, démontre qu’en Région Centre-Val de Loire les disparités salariales demeurent importantes entre les hommes et les femmes : à durée et temps de travail équivalents, le salaire annuel net moyen des femmes est ainsi inférieur de 18,3 % à celui des hommes. Cet écart est plus faible qu'en France de province (- 19,3 %) mais n’évolue que très lentement avec le temps : en l’espace de quinze ans, la différence de salaire entre une femme et un homme à durée et temps de travail identique n’a diminué que de 1,5 point dans la région comme en France. Cependant, l’Insee note que ces écarts ont une nette tendance à diminuer pour les nouvelles générations. Ainsi, entre 2012 et 2015, pour les personnes de 35 à 44 ans, l’écart s’est réduit de 250 euros annuels mais reste à un niveau de près de 4.500 euros d’écart de rémunération annuel entre une femme et un homme.

Capture d’écran 2018-03-08 à 17.40.59.png

Pour 37,2 %, ces écarts de salaire s’expliquent de manière structurelle selon l’Insee

Pour 37,2 %, ces écarts de salaire s’expliquent de manière structurelle selon l’Insee, autrement dit par la nature de l’emploi occupé. Les femmes travaillent en effet plus souvent que les hommes dans des secteurs en moyenne moins rémunérateurs comme les services aux particuliers ou l'hébergement et la restauration. 

Capture d’écran 2018-03-08 à 17.42.08.png

Capture d’écran 2018-03-08 à 17.42.32.png

Enfin, toujours dans la région, le taux d'activité des femmes de 25 à 54 ans s'élève à 89,4 % en 2014, ce qui place le Centre-Val de Loire en troisième position au palmarès des régions de France avec la plus forte proportion de femmes en emploi, derrière la Bretagne et les Pays de la Loire. S'il reste inférieur à celui des hommes (6,6 points de moins), ce taux s'en rapproche régulièrement depuis vingt-cinq ans. Il a en effet augmenté de 11,5 points entre 1990 et 2014 alors que celui des hommes était relativement stable. « Le développement de l’emploi dans le tertiaire a accompagné, voire facilité, l’élévation du taux d’emploi des femmes. Ainsi, près de huit femmes âgées de 25 à 54 ans sur dix occupent aujourd’hui un emploi dans la région », relève ainsi l’Insee.

La rédaction