Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Juin 2017, 21h22

Un entretien était prévu ce mercredi à Bercy entre les élus locaux et Christophe Sirugue, secrétaire d'État à l'Industrie, concernant le dossier Hitachi à Ardon.

Christophe Sirugue a souligné « l’importance de l’union et de la mobilisation de l’ensemble des élus et collectivités concernés sur ce dossier »

HITACHI (SUITE) - Cet entretien entre les élus locaux et le secrétaire d’Etat en charge de l’industrie, Christophe Sirugue, aura-t-il fait évoluer le dossier Hitachi dans le bons sens ? Si la mobilisation généarle a été reconnue, voire saluée, il n'en demeure pas moins que rien n'est encore acté. Cet échange a au moins eu le mérite de maintenir l’intérêt de l’Etat sur ce sujet. Rappelons que le groupe Hitachi, implanté dans le Loiret en 1992, compte supprimer 170 salariés sur le site d'Ardon, près d'Orléans. 

Christophe Sirugue a donc reçu, ce mercredi 12 octobre à Paris, Harold Huwart, vice-président chargé du développement économique, Frédéric Néraud, vice-président chargé de l’économie, Jacques martinet, vice-président chargé de l’aménagement économique, ainsi que le sénateur PS du Loiret, Jean-Pierre Sueur, en présence d'Alain Gueydan, commissaire au redressement productif.

Les élus ont insisté auprès du ministre pour que l’État accompagne le groupe Hitachi dans sa démarche visant à implanter de nouvelles activités dans l’agglomération d’Orléans au lieu de supprimer purement et simplement son site de production. Ils lui ont demandé qu’à cet effet tous les services compétents de l’État soient pleinement mobilisés au plan national comme au plan international.

Mobilisation générale 

Christophe Sirugue a d'abord souligné « l’importance de l’union et de la mobilisation de l’ensemble des élus et collectivités concernés sur ce dossier ». Il a ensuite indiqué que son cabinet avait d’ores et déjà rencontré le groupe Hitachi et qu’une prochaine rencontre aurait lieu à la suite de la réunion de ce mercredi entre les élus et lui-même. Il a enfin souligné que tous les services de l’État seront bel et bien mobilisés pour favoriser une nouvelle implantation d'Hitachi dans l’agglomération d’Orléans.

Déjà le 7 octobre dernier, Akira Shimizu, vice-président d'Hitachi, avait confirmé que le groupe œuvrerait dans les prochains mois, afin de créer les conditions qui permettraient l’arrivée dans l’agglomération d’Orléans d’une nouvelle activité d'Hitachi, celle-ci pouvant relever du domaine des services, du soutien commercial, de l’assistance aux clients ou des « objets connectés ».