Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Août 2017, 23h08

Entretien avec Nicolas Goglu, directeur de la région Centre-Val de Loire du groupe Partnaire, qui compte une centaine d’agences en France. 

Des formations de soudeurs, il n’y en a plus ; des techniciens de maintenance non plus. Des métiers de métalliers, de chaudronniers, qui ont été dénigrés dans nos parcours scolaires, sont très recherchés mais n’existent quasiment plus. On créé de la pénurie.

Résumé: 

DOSSIER - Comment expliquez-vous cette longue traversée du désert ? Le contexte politique ? 
Contexte politique oui et non car il y a eu plusieurs gouvernements donc ça ne peut pas être que ça. Une crise industrielle, certainement car c’était compliqué pour les entreprises françaises de faire face à la concurrence étrangère, le tout étant lié au coût de notre main d’œuvre. La conjoncture a changé, les entreprises ont un cahier de commandes plus fourni. Nous sommes six mois en avance sur ce qui se passe dans les entreprises : quand il y a un regain d’activité qui s’annonce, elles font appel à nous pour trouver des intérimaires. 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici