Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Novembre 2017, 08h20

Dans le dur, l’entreprise loirétaine Vergnet SA, connue et reconnue dans le monde entier pour son expertise dans le domaine de l'éolienne, pourrait ne plus tourner. Sauf si…

Les éoliennes « rabattables » en cas de cyclone sont un produit d’exception très recherché dans nombre  de pays touchés par les cyclones, note les représentants du Premier ministre.

VENT DE FACE - L’entreprise Vergnet, connue et reconnue dans le monde entier pour son expertise dans le domaine de l'éolienne, traverse de graves perturbations au point de mettre en danger sa pérennité. Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret, avait d’ailleurs saisi le Premier ministre, Édouard Philippe, au sujet de la situation difficile dans laquelle se trouve l’entreprise Vergnet d’Ormes « et de la nécessité de tout faire pour la sauver ». 

Il a été reçu ce lundi 23 octobre, à Matignon, par Jonathan Nussbaumer, conseiller industrie du Premier ministre, Célia Cauquil-Tellechea, conseillère parlementaire, Marc Glita, représentant la Direction Générale de l’Industrie du Ministère de l’Économie  et des Finances, et Évelyne Trotin, représentant le Ministère du Travail. 

Les représentants du Premier ministre et des autres ministères ont mis l’accent sur la haute qualité des produits et technologies mises en œuvre par l’entreprise Vergnet. Les éoliennes « rabattables » en cas de cyclone sont un produit d’exception très recherché dans nombre  de pays touchés par les cyclones. Ces équipements ainsi que les centrales solaires contribuent au rayonnement de cette entreprise au plan international dans le domaine si décisif de l’écologie et des énergies renouvelables.

Sur la base de ce constat, des contacts devraient être repris sans délai au plan national avec les repreneurs qui se sont fait connaître et l’ensemble des entreprises industrielles susceptibles d’être concernées et intéressés ainsi qu’avec les établissements financiers concernés, afin de trouver une solution, dans les semaines et mois qui viennent, pour assurer la pérennité de l’entreprise Vergnet et le maintien de ses emplois.

 900 éoliennes dans le monde

Le Groupe a installé plus de 900 éoliennes dans le monde. Il est présent dans plus de 40 pays et regroupe 166 collaborateurs en 10 implantations.

L’entreprise Vergnet était notamment partie à la conquête de l’Ethiopie permettant à ce pays de décoller grâce aux énergies vertes en 2014. À cette époque, l'Éthiopie disposait du plus grand parc éolien du continent africain, avec 84 machines au total à Ashegoda, dans la région du Tigré dans le nord du pays. L'entreprise du Loiret avait remporté en 2013 ce marché face à une forte concurrence, y compris chinoise. 

Forte de son succès, la petite entreprise avait même dû sous-traiter une part du gâteau au géant français Alsthom pour boucler un marché de 210 millions d'euros d'une capacité de 120 MW. La mise en place de ce vaste chantier avait duré quatre ans et l'entreprise Vergnet, qui assure la maintenance, avait fait appel à une main d'œuvre locale payée quatre fois plus que le salaire moyen proposé en Éthiopie. 

Vergnet SA est en période d'observation depuis le 31 août 2017. Dans ce contexte, la société a décidé de reporter la communication financière des résultats du 1er semestre, initialement prévue le 20 octobre 2017. Vergnet informera dès que possible le marché de l'avancement de la procédure en cours. Dans cette attente, la cotation du titre Vergnet reste suspendue. Et aujourd’hui, il y a urgence à sauver le spécialiste loirétain de l’éolienne.

RZ