Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 15 Novembre 2018, 18h02

Les deux militaires, dont l'un d'eux serait entre la vie et la mort, ont été rapatriés à l'hôpital de Percy-Clamart, suite à l'explosion d'un drone en Irak, dimanche.

Le drone aurait explosé à terre après son interception.

Résumé: 

GUERRE - Deux commandos parachutistes du CPA-10 d'Orléans-Bricy, déployés auprès des combattants kurdes, ont été grièvement blessés dans l'attaque d'un drone piégé par l'état islamique en Irak, dimanche dernier, selon Le Monde. Ce mode opératoire serait inédit. Le drone aurait explosé à terre après son interception. Les deux militaires, dont l'un d'eux serait entre la vie et la mort, ont été rapatriés à l'hôpital de Percy-Clamart. L'attaque a également tué deux peshmergas. Le ministère de la Défense n'a pas encore communiqué à ce sujet. 

On se souvient qu'en octobre 2015, trois commandos appartenant aux Forces spéciales de la base de Bricy avaient sauté sur une mine dans le nord du Mali, cette fois, dans le cadre de l'opération Barkhane qui mobilise environ 1.300 militaires français dans ce pays sur les 3.000 déployés dans la bande sahélo-saharienne pour la lutte contre les groupes jihadistes. Sans oublier que le CPA-10 d'Orléans-Bricy est l'unité à laquelle appartenait l'adjudant toulousain Thomas Dupuy, tué le 29 octobre 2014 dans le massif du Tigharghar.

Crédit @photo : armée

RZ

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici