Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 14 Novembre 2018, 14h19

Le ministre de l'Intérieur s'est adressé, lundi, aux réservistes loirétains et a invité les français «au civisme et à la solidarité».

«Aujourd'hui, vous nous montrez avec éclat que la jeunesse est prête à prendre ses responsabilités et qu'elle est prête à se lever quand il le faut pour défendre la République», Bernard Cazeneuve.

RÉSERVE - Mobilisé sur tous les fronts de la lutte contre le terrorisme, Bernard Cazeneuve a choisi Orléans pour présenter la réserve opérationnelle mobilisée par le chef de l'État, François Hollande, au lendemain de l'attentat de Nice qui a fait 84 morts. Le ministre de l'Intérieur s'est donc rendu, ce lundi 1er août, à la caserne de gendarmerie Martin David à Orléans pour échanger avec «les élèves réservistes» engagés en gendarmerie dans le département du Loiret et ainsi leur gratifier toute sa « reconnaissance » pour leur engagement. 

«Vous avez décidé de devenir réserviste et ce choix vous honore comme il honore le pays à l'heure où il est frappé par une menace terroriste sans précédent », a-t-il déclaré en préambule d'un discours de près de vingt minutes à l'adresse de tous les candidats. « La menace terroriste n'a sans doute jamais été aussi élevée qu'aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle nous devons faire bloc et tenir bon face aux barbares qui cherchent à nous frapper et à diviser pour mieux nous affaiblir. Et je sais que c'est la raison qui vous a poussés à entrer dans la réserve opérationnelle de la gendarmerie. Vous avez fait ce choix pour servir votre pays et la République. Mais aussi pour nous aider à protéger les Français. Aujourd'hui, votre pays a besoin de vous et vous avez décidé de répondre à l'appel », a poursuivi Bernard Cazeneuve.

IMG_2559.JPG
 

«Aujourd'hui, votre pays a besoin de vous»

Au final, la montée en puissance de la réserve opérationnelle, au niveau gendarmerie en région Centre-Val de Loire, se traduira par une augmentation de +12% de ses effectifs (soit +115 réservistes). Appelés au service « en complément » des forces actuelles, les réservistes sont majoritairement engagés sur des missions de sécurité publique sur le terrain, telles que la lutte contre les atteintes aux personnes (violences volontaires notamment) comme aux biens (les cambriolages en particulier), à la faveur de services spécifiques de surveillance générale (contrôles de zone) et de sécurité routière en renfort des unités opérationnelles. 

 

 

Aussi, le ministre de l'Intérieur n'a pas tari d'éloges à l'égard de la jeunesse de France. « Je suis venu ici à Orléans vous adresser les remerciements et vous apporter tout mon soutien. Vous avez 20 ans en moyenne, vous venez tous de milieux et d'horizons très différents ; vous êtes pour la plupart étudiants. Aujourd'hui, vous nous montrez avec éclat que la jeunesse est prête à prendre ses responsabilité et qu'elle est prête à se lever quand il le faut pour défendre la République. Réservistes ou élèves réservistes, vous avez fait le choix, en conscience, de consacrer une partie importante de votre temps à l'intérêt général et au service de la collectivité. » 

 

 

«Vous êtes toutes et tous des exemples de civisme, de patriotisme, d'engagement, de solidarité»

Et d'ajouter : « Vous êtes toutes et tous des exemples de civisme, de patriotisme, d'engagement, de solidarité. À la haine et à la barbarie, vous avez fait le choix de donner votre confiance à la France et en ses valeurs, votre sang-froid et votre lucidité. »

 

 

Alors que le service militaire obligatoire - au profit d'une armée professionnelle - a été supprimé il y a 20 ans, l'objectif de la réserve opérationnelle est non seulement de permettre aux forces de l'ordre de « souffler », afin de leur permettre d'inscrire leurs missions dans la durée mais également de renouer avec le lien Armée-Nation et l'engagement civique de la jeunesse. « Face à la menace terroriste, nous n'avons pas seulement besoin de forces de l'ordre, nous avons besoin de l'ensemble des Français, de toutes les bonnes volontés, de toutes les énergies et de toutes les compétences. Notre force et notre cohésion résident dans l'unité et il est temps de s'engager pour faire front à la barbarie et barrage à l'abjection. Aucun volontaire, jamais, ne sera de trop pour défendre nos valeurs si chères au cœur de tous les Français. » 

IMG_2528.JPG

«L'esprit de résistance doit tous nous animer face à de telles menaces»

Ce lundi après-midi à Orléans, Bernard Cazeneuve a invoqué « l'esprit de résistance » : « L'esprit de résistance doit tous nous animer face à de telles menaces. Voilà pourquoi nous avons décidé de faire monter en puissance la réserve opérationnelle et de renforcer immédiatement son déploiement sur l'ensemble de territoire national. » 

Côté chiffres, le ministre énumère : « Depuis le 18 juillet, 9.000 réservistes de la gendarmerie nationale et citoyens issus de la société civile sont mobilisés partout sur le territoire. Nous atteindrons 12.500 réservistes de la gendarmerie. La Police nationale a enregistré 4.570 contrats signés par des réservistes volontaires. Pour l'heure, plus de 1.000 d'entre eux (d'anciens policiers) sont déployés. Cet effort collectif doit impérativement se poursuivre. »

Enfin, le premier « flic » de France a lancé un appel solennel au « peuple français », l'invitant à « se lever dans un vaste mouvement de civisme et de solidarité ». Au regard des dernières polémiques sur les actions menées par le gouvernement Valls contre le terrorisme, Bernard Cazeneuve a souligné qu'on « ne combattra pas le terrorisme dans la division, ni en laissant s'instaurer des fractures que les terroristes eux-mêmes veulent instiller dans notre société parce que la division, jusqu'aux antagonismes les plus violents, constituent leur projet. On ne combattra pas non plus le terrorisme dans les polémiques politiques. »

Le combat se gagnera, en revanche, « avec le regard fixé sur l'essentiel. C'est-à-dire l'amour de la patrie, l'amour de la République et de ses valeurs, ainsi que la confiance immense que nous devons avoir en notre jeunesse. »

IMG_2586.JPG

 

 

L'amour de la patrie

Sous le regard de dizaines de jeunes, il conclut en véritable recruteur : « Lorsqu'on voit cette jeunesse à ce point engagée et rassemblée pour l'amour du pays et de la liberté, nous n'avons qu'un devoir, celui d'être à la hauteur de l'exemple qu'elle nous donne. Celui de l'engagement, de l'attachement aux valeurs multi-séculaires qui font aujourd'hui la France et qui ont plongé des générations de Français dans la passion et dans l'amour de la République, jusqu'au sacrifice. C'est parce que je sais votre engagement que j'ai la conviction que notre pays saura se hisser à la hauteur des défis considérables auxquels il est confronté. » La mobilisation est en marche.

Richard Zampa