Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 24 Septembre 2018, 02h05

VIDÉO. Abel Moittié fut proche du peintre orléanais auquel le musée des Beaux Arts consacre une nouvelle exposition jusqu'au 14 décembre.

Pour le 20e anniversaire de la mort de l'artiste orléanais, le musée des Beaux-Arts d'Orléans lui consacre une exposition intitulée « Roger Toulouse, les 25 premières années. Peintures et dessins (1933- 1957) » et visible jusqu'au 14 décembre

Résumé: 

TÉMOIGNAGE. Abel Moittié a eu le privilège de partager l'intimité de Roger Toulouse (1918-1994), peintre inclassable, qui échappe à toute école, mais qui fut courtisé par les marchands d'art qui avaient pignon sur rue pendant l'entre-deux-guerres, et qui fut exposé à Paris parmi les plus grands artistes du siècle dernier, Picasso, Durain, Miro, Picabia, ou encore Ernst. Du fait d'un lien de parenté avec l'artiste orléanais, Abel Moittié, qui est président de l'association des Amis de Roger-Toulouse depuis quinze ans - et accessoirement élu actuellement à la ville d'Orléans - a pu approcher au plus près le travail de l'artiste, et échanger avec lui sur les nombreux sujets qui ont fécondé son œuvre. C'est un Roger Toulouse intime, affable et accueillant mais obsédé par le temps qui passe et préoccupé par la place de l'homme dans la société, que révèle Abel Moittié pour apostrophe45. Recontre intimiste avec un artiste qui a sa place  dans le panthéon des grands peintres du XXe siècle auquel la mairie d'Orléans consacre actuellement une exposition au Musée des Beaux-Art. 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici