Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Décembre 2017, 20h46

Vendredi, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, inaugurera à Orléans la première Biennale d’Architecture depuis la fin d'Archilab. 

Françoise Nyssen est attendue à vendredi, à Orléans, pour lancer la deuxième édition des Journées nationales de l’architecture.

INAUGURATION. Abdelkader Damani, le directeur du FRAC Centre depuis deux petites années, avait prévenu : « À la place d’ArchiLab, je vous propose deux Biennales ! ». Exit donc ArchiLab, et place à deux Biennales, l’une dédiée à l’architecture les années impaires, l’autre à l’art contemporain les années paires. Et pour le nom de baptême, le directeur du FRAC a opté pour l’efficacité : La Biennale de l’architecture et La Biennale de l’art. « Pourquoi la France n’aurait pas une Biennale de l’architecture ? Nous avons une légitimité à l’organiser ici avec une collection qui est la troisième la plus importante au monde après le MoMA et le Centre Pompidou », avait souligné Abdelkader Damani, il y a quelques mois.

À LIRE AUSSI : « À la place d’ArchiLab, je vous propose deux Biennales ! »

« Marcher dans le rêve d’un autre » 

À partir de vendredi, le FRAC d’Orléans renoue avec le rayonnement qui fut le sien, au niveau national comme international, au temps d’Archilab. Preuve de cette ambition retrouvée, la venue du ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vendredi, à Orléans, pour lancer la deuxième édition des Journées nationales de l’architecture à la faveur précisément de l’inauguration de la première Biennale d’Architecture organisée par le Frac Centre-Val de Loire sur le thème « Marcher dans le rêve d’un autre ».

 34.000 visiteurs en 2013

Depuis la création en 1999, Archilab, événement culturel ambitieux conçu comme un laboratoire international dédié à l'architecture innovante, a eu lieu de manière variable à Orléans. Chaque édition, aussi élitiste puisse-t-elle paraître en dépit d'une fréquentation établie à 34.000 visiteurs en 2013, assurait à la ville d'Orléans un rayonnement indéniable dans les structures culturelles nationales, et pas seulement. Or, après avoir été annuelle entre 1999 et 2002, cette manifestation était devenue biennale jusqu'en 2008, avant de disparaître durant cinq ans, pour ne revenir qu'en 2013, une fois le nouveau Frac Centre sorti de terre. Pour autant, aucune édition n’a été programmée en 2015, d'où l'incertitude qui a pu planer un temps sur la pérennité de cette manifestation. Une menace qui a été mise sur le compte de la ville d'Orléans, dont la région Centre, aujourd'hui à la manœuvre sur le dossier, s'interrogeait sur l'envie ou pas de poursuivre cette aventure architecturale, en partenariat avec l'État, et le conseil régional bien entendu. Aujourd’hui, le doute est donc levé.

Selon le programme prévisionnel, Françoise Nyssen se rendra à 15 heures au Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC), pour y visiter la galerie Les Turbulences, puis l’exposition de Patrick Bouchain. Une exposition rétrospective « qui retrace cinq décennies de création, rendant hommage à sa méthodologie, montrant ses années d’apprentissages et d’enseignements, et révélant son engagement politique pour l’architecture ». La ministre de la Culture échangera ensuite avec les étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Nantes avant de prononcer, à 16 heures, un discours.

A. G.