Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 16 Octobre 2018, 05h25

Tous les acteurs du tourisme historique régional se mobilisent pour faire du 500 ème anniversaire de la Renaissance un événement national.

La collectivité régionale a débloqué, pour sa part, une enveloppe de 2 millions, afin de prendre en charge l’aspect programmatique, touristique et les éléments de communication.

POINT ROUTE - François Bonneau, président (PS) de la région Centre-Val de Loire, parle d’un « événement national ». « L’État est engagé et la destination française dans le monde en 2019, c’est la région Centre-Val de Loire et la Renaissance », a-t-il souligné, ce mercredi, lors d’une conférence de presse à laquelle ont pris part tous les responsables des grands sites patrimoniaux régionaux, de Chambord à Blois, en passant par Amboise et le Clos-Lucé. En 2019, la région va donc célébrer les 500 ans de la Renaissance puisque l’année 2019 marque, à la fois, le 5ème centenaire de la mort de Léonard de Vinci au Clos-Lucé, à Amboise, la naissance de Catherine de Médicis à Florence et le début de la construction du château de Chambord. Un héritage d’une richesse historique et patrimoniale hors du commun que la région souhaite mieux faire connaître au niveau national et international, mais aussi davantage rayonner à l’échelle régionale. 

 « 400 projets ont été labellisés et 700 événements auront lieu sur le territoire pour célébrer cet anniversaire »

« Tous les sites, les châteaux, les jardins, mais aussi les collectivités, et les métropoles sont dans une totale convergence pour faire de ce 500ème anniversaire un moment exceptionnel » a déclaré le président de la région. « 400 projets ont été labellisés et 700 événements auront lieu sur le territoire pour célébrer cet anniversaire ». La collectivité régionale a débloqué, pour sa part, une enveloppe de 2 millions afin de prendre en charge l’aspect programmatique, touristique et les éléments de communication de cette célébration. Via l’agence de développement touristique de la France, Atout France, l’État a mis la main à la pâte à hauteur de 300 000 euros. D'autres subventions seront débloquées au cas par cas, en lien direct avec les communes et les sites historiques.  

Le programme complet de ces célébrations n’est pas encore finalisé mais l’on sait donc que tous les grands sites de la région y prendront une part très active en accueillant des expositions, des spectacles, des concerts, des visites, des colloques, des expositions, des résidences d’artiste, etc. « Notre programme est varié, riche et pour tous les publics. Nous nous adressons aussi, bien sûr, aux gens qui habitent notre région et qui pourront redécouvrir ses richesses », explique Jean-Louis Sureau, le directeur général du château d’Amboise.

Dix pays sur trois continents pour le « Léonard de Vinci Tour »

Depuis ce mois de septembre et jusqu’à décembre, des représentants de la région, parfois accompagnés de directeurs des grands sites patrimoniaux, vont s’envoler pour dix pays sur trois continents - Brésil, Italie, États-Unis, Grande-Bretagne, Chine, Allemagne, Russie, Japon, Corée du Sud, Espagne - pour un « Léonard de Vinci Tour » destiné à promouvoir la destination « région Centre-Val de Loire » en 2019 : salons dédiés au tourisme, réceptions dans les ambassades, etc., ils auront ainsi pour mission de faire connaître les grandes dates de cette célébration historique. 

Il faudra attendre le 21 novembre pour connaître le programme complet de ces célébrations. Un site Internet dédié permettra à chacun de s'y retrouver parmi les centaines de manifestations organisées. L’on sait déjà que le 26 novembre, une exposition présentera en avant-première au Domaine de Chaumont les clichés « vus du ciel » des châteaux de la Loire pris par le célèbre  photographe américain Alex MacLean. Pour le reste, le mystère plane encore sur les grands événements qui échelonneront cette année 2019 consacrée à la Renaissance. « L'histoire et le mystère vont bien ensemble », a lâché, sourire aux lèvres, Élisabeth La Trémolière, conservatrice du château de Blois. Un mystère qui sera donc levé dans quelques semaines maintenant. 

A. G.