Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Octobre 2018, 08h28

Directeur artistique et chef d’orchestre de La Fabrique Opéra Val de Loire, Clément Joubert se livre à cœur ouvert sur son projet d'opéra, Aïda.

«On est 800 au total à construire un projet qui sera vu par 12.000 personnes. Donc, ce projet d'opéra devient le carrefour entre l'humain, le social , l'artistique, la musique, la formation, etc. C'est une passerelle entre les gens», Clément Joubert.

Résumé: 

CRESCENDO - Entretien avec Clément Joubert, directeur artistique et chef d’orchestre de l’association La Fabrique Opéra Val de Loire qui présentera les quatre actes de l'opéra de Giuseppe Verdi, Aïda, au Zénith d'Orléans, les 17,18 et 19 mars 2017. Association loi 1901, La Fabrique Opéra Val de Loire a pour objectif de faciliter l’accès à l’art lyrique à de nouveaux publics. Pour la troisième année consécutive, c'est à un chantier gigantesque auquel s'est attaqué le chef orléanais avec le précieux concours de son armée d'apprentis sans qui le succès ne pourrait être au rendez-vous. car le pari est osé : « Notre but est de réunir au Zénith ceux qui n'aiment pas le Zénith et réunir tous ceux qui n'aiment pas l'opéra. » Fort des deux premiers succès - Carmen et La Flûte Enchantée -, Clément Joubert entend bien jouer sur la gamme des émotions pour montrer que l'opéra, lorsqu'il est vécu pleinement, s'adresse à tous. Et démontrer qu'artistes et (futurs) artisans sont sur un pied d'égalité. Rencontre...

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici