Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Février 2018, 02h17

La photographe orléanaise témoigne, avec son appareil photo et son humanité, de ce rassemblement historique dédié à la liberté d'expression

« Mon reportage photo traduit ma subjectivité bien sûr », Sabrina Budon

Résumé: 

TÉMOIGNAGE. Sabrina Budon, 33 ans, est photographe professionnelle à Paris depuis trois ans. La jeune femme connaît très bien Orléans pour y avoir des attaches familiales, et revenir régulièrement dans la capitale régionale. Dimanche 11 janvier, elle était au cœur de cette vague humaine sans précédent dans l'histoire, appareil photo en main bien sûr, mais surtout sa sensibilité, son humanité et son besoin de témoigner en bandoulière. (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici