Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 23 Mai 2018, 06h50

Florent Montillot a été témoin en 2002 de la mort de huit élus. Une tragédie qu'il évoque, treize ans après, avec une émotion très vive. 

Quand la tragédie de Charlie Hebdo s'est produite, mercredi en fin de matinée, l'élu orléanais, président départemental de l'UDI, a vu ressurgir les images personnelles terrifiantes de cette tuerie de Nanterre

Résumé: 

TÉMOIGNAGE. Silence, sanglots dans la voix, phrases saccadées, hésitations, Florent Montillot est envahi par une grande émotion lorsqu'il évoque la scène de la tuerie de Nanterre (Hauts-de-Seine) qu'il a découverte, le soir du drame, en rejoignant quelques deux heures après les faits, la salle du conseil municipal dans laquelle gisaient huit corps inertes et dix-neuf blessés évacués progressivement vers les hôpitaux parisiens. Richard Durn, qui avait pris place dans le public, s'était levé à l'issue du conseil municipal et avait tiré sur les élus, l'un après l'autre, en se déplaçant de pupitre en pupitre. Au cours de cette fusillade qui a duré cinquante secondes, le criminel fit feu à 37 reprises.  Alors, quand la tragédie de Charlie Hebdo s'est produite, mercredi en fin de matinée, l'élu orléanais, président départemental de l'UDI, a vu ressurgir les images personnelles terrifiantes de cette tuerie de Nanterre. Pour apostrophe45, il évoque ce souvenir encore si douloureux. (...) 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici