Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 27 Mai 2017, 12h05

Sport

VICTOIRE - À un mois et demi du Tour de France, l’Orléanais Pierre Rolland (Cannondale) a apporté, ce mercredi, la première victoire française sur le Giro (Tour d’Italie). C’est une victoire historique aussi pour le coureur de 30 ans qui s’est imposé pour la première fois dans une étape du Tour d’Italie. La dix-septième précisément, à Canazei. 

Pierre Rolland a distancé ses compagnons d’échappée à moins de 8 km de l’arrivée. Il est le premier Français vainqueur dans le Giro depuis Nacer Bouhanni en 2014. Dans le Tour de France, l’Orléanais a gagné à deux reprises des étapes de montagne, à l’Alpe d’Huez (2011) et à la Toussuire (2012). 

Le Français (4e du Giro 2014), qui a cherché à plusieurs reprises à gagner des étapes depuis le départ de Sardaigne, a touché cette fois au but...

REBOND - Didier Nourault a été officiellement présenté comme le président de l’OLB, mardi soir. Il remplace Laurent Lhomme à la tête du club professionnel relégué en Pro B. Autant dire que l’enjeu est crucial pour le nouvel homme fort du basket orléanais qui devra soumettre « un projet innovant » et « redonner du plaisir » aux supporteurs de l’OLB. Si le président du conseil de suveillance, Michel Martin, également adjoint aux finances de la Ville d’Orléans, a bien précisé qu’il ne fallait pas se mettre de pression inutile, l’objectif est toutefois de remonter dans l’élite du championnat français à l’horizon 2020, date à laquelle la grande salle de sport adossée au Zénith sortira de terre. 

Issu du monde l’ovalie qu’il « a quitté », Didier Nourault devra donc créer un nouvel esprit d’équipe, assurer le recrutement et enfin s’inscrire dans une nouvelle gouvernance. Lui l’assure, il se sent suffisamment armé et expérimenté pour « relever ce challenge » avec la confiance des caciques du conseil de surveillance. Du rugby au basket, Didier Nourault entend bien transformer l’essai  mais cette fois sous le panier orléanais...

LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT - On efface tout et on recommence. Tel pourrait être, en résumé, le mot d’ordre au sein du conseil de surveillance du club de basket orléanais maintenant que la descente en Pro B est actée. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, ce mardi, en toute fin de journée,  Michel Martin, le président du conseil de surveillance justement, a bien indiqué qu’après cet annus horribilis, il s’agissait de rebondir et de repartir sur des bases saines, autrement dit, prioritairement, de mettre en œuvre une nouvelle organisation sportive du club. « On ne peut pas rester sur le même modèle, on a besoin de renouvellement », a ainsi déclaré le « patron financier » du club. (...)

FINI - Cette fois, c’est officiel. L’OLB est relégué en Pro B dix ans après son accession dans l’élite du championnat hexagonal. Singulièrement, en pleine fêtes johanniques, c’est la Jeanne d’Arc (JDA) de Dijon qui a brûlé les derniers espoirs des Orléanais. Pour espérer sortir le char de l’ornière, les hommes de Thomas Drouot devaient impérativement s’imposer en terre dijonnaise mais leurs adversaires directs ne leur ont tout simplement laissé aucune chance. Score final : 86-76...

JO 2024 - Après le retrait de Budapest, Paris est dans les starting-blocks pour affronter Los Angeles, les deux seules villes encore en lice pour accueillir les Jeux olympiques de 2024. Et ce à sept mois de la décision du Comité international olympique, le 13 septembre, à Lima, au Pérou. La capitale hongroise a jeté l'éponge sous la pression de ses opposants, qui estiment notamment que le coup du projet était exorbitant, et que le pays avait d'autres priorités. Un renoncement qui s'inscrit dans la foulée de celui de Rome, mais également de Boston, candidature à laquelle s'est substituée celle de Los Angeles. Parmi les atouts de la France, et de facto ceux de Paris, il en est un qui fait la différence avec « le reste du monde », il s'agit du « soutien et de la mobilisation des Français autour de cette candidature », a expliqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, au micro d'apostrophe45« 70% des Français sont favorables à la candidature de la France aux JO2024. Ce qui ne fut pas le cas, récemment, à Budapest. » (...)

LIGUE 2 - Coup dur pour l'US Orléans qui s'est vu retirer quatre points  au classement de la Ligue 2 cette saison par la commission de contrôle des clubs professionnels de la DCNG, le gendarme financier du foot professionnel, ce mercredi 1er mars. Pour aller droit au but, le club de Philippe Boutron se voit sanctionné « pour non-respect de ses obligations en matière de présentation des comptes et communication d’informations inexactes à la DNCG à l’occasion du contrôle de la situation financière ». Ce qui se concrétise par « un retrait de quatre points au classement sportif de Domino's Ligue 2 de la saison 2016/2017 ». Le retrait de quatre points fait rétrograder l'USO à la 18e place, en position de barragiste, tandis qu'Auxerre récupère la 17e place...

PROCÉDURE - Beaucoup de nuances teintées de prudence, de non-dits, et d’aveux de silences nécessaires ont été exprimés, ce lundi 9 janvier, par Michel Martin, président du comité de surveillance et par Laurent Lhomme, président du club, lors d’une conférence de presse destinée à faire le point sur la situation de l'OLB45 après la procédure de licenciement entamée, la semaine dernière, à l’encontre de Pierre Vincent, le coach de l’équipe de basket. (...)

ÉVICTION - Depuis des mois, la question n’était pas de savoir si Pierre Vincent, l’entraîneur de l’OLB depuis février 2015, allait être limogé, mais quand cette décision allait tomber. Et, comme on pouvait le prévoir, c’est ce jeudi 5 janvier, jour de la reprise de l’entraînement pour les joueurs de basket orléanais après la courte trêve des fêtes de fin d’année, que la mairie d’Orléans, actionnaire majoritaire du club de basket, a fait savoir à Pierre Vincent qu’il était inutile qu’il se présente aujourd’hui sur le parquet du Palais des sports d’Orléans.(...)

ÇA CRAQUE - La menace a été mise à exécution. L'entraîneur de l'US Orléans, Olivier Frapolli, a été remercié après six années passées au club et deux montées en Ligue 2. Et ce malgré une prolongation de son contrat de deux saisons, l'été dernière. Dès ce mercredi sur la pelouse du stade de La Source, il sera donc remplacé par Didier Ollé-Nicolle, ex-technicien de Colmar, Clermont, Nice, Nîmes, Châteauroux, Rouen et Alger. Il arrive tout droit de Colmar, club de National qui a subi une liquidation judiciaire cet automne. Mais autant le dire tout de suite, ce dernier ne sera pas à la fête à Orléans non plus si l'on en juge les déboires financiers et sportifs du club. Classée au 20e rang, la lanterne rouge de L2 accuse également une perte sèche estimée à 130.000 € qui n'a évidemment pas échappé à la DNCG. La menace de relégation est donc, là aussi, bien réelle...

ART MARTIAL - Mercredi 3 août, le CIO a officialisé la présence du karaté au menu des Jeux Olympiques de 2020. L'art martial fera son apparition aux côtés de l'escalade, du skateboard, du surf et du baseball. Une décision qui ravit l'élu municipal d'Orléans, Soufiane Sankhon, vice-champion d'Europe de karaté en 1999. Aujourd'hui, il vit le rêve olympique autrement, en accompagnant notamment l'USOLJJ (US Orléans Loiret Judo Jujitsu) à Rio pour vivre, en tant que spectateur  cette fois, ce rendez-vous planétaire. « On sait bien que le Graal reste le sacre olympique pour tout sportif qui se respecte », admet-il, sans toutefois nourrir le moindre regret (...)

Pages