Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Juillet 2018, 09h24

Entouré, à Chambord, de ses homologues de l'UE, Stéphane Le Foll a énuméré quatre priorités pour la gouvernance de la PAC.

« Nous sommes attachés à la Politique agricole commune et elle est partie prenante du projet européen », a déclaré Stéphane Le Foll, porte-parole de ses confrères européens.

Résumé: 

AGRICULTURE. Cadre somptueux mais ambiance sans solennité, ce vendredi, à l’ombre des larges murs du château de Chambord pour 19 ministres de l’agriculture de l’Union européenne, invités par leur homologue française, Stéphane Le Foll, à « échanger dans un format informel », selon la formule de la chargée de presse du ministère, sur l’avenir de la gouvernance de la PAC –Politique agricole commune -, en particulier après le « choc du référendum britannique ». Bloqués à l'entrée de l'une des six portes qui ouvrent l’accès au parc du château, quelque 150 agriculteurs ont clamé leur colère et leur désarroi sans que le son de leur voix ne parvienne jusqu'aux ministres, totalement  préservés des clameurs de cette colère paysanne. Disponible pour la presse, et détendu au contact de ses homologues européens, Stéphane Le Foll a dressé le bilan d’une matinée en séance pléanière, puis devant un parterre de journalistes.(...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici