Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Juillet 2018, 07h42

Jean-Pierre Sueur et Valérie Corre ont sensibilisé Manuel Valls sur la situation parfois dramatique que traversent certains agriculteurs du Loiret. 

Parmi les demandes formulées, celle que les agriculteurs puissent bénéficier « d'une année blanche ».

CLIMAT. Jean-Pierre Sueur et Valérie Corre multiplient les rencontres et les échanges pour trouver des solutions à la situation très difficile rencontrée actuellement par les agriculteurs du département, confrontés à des aléas climatiques exceptionnels qui ont très largement endommagé leurs récoltes.

Ainsi, après s’être entretenus avec Cédric Benoist, président de la FDSEA du Loiret et Thierry Rondeau, secrétaire général, le sénateur et la députée PS du Loiret sont intervenus auprès du Premier ministre Manuel Valls pour lui faire part de cette situation et des conséquences économiques qu’elle engendrait.

« Fonds d’Allègement des Charges (FAC) et d’un report des annuités de leur dette»

Ainsi, pour soulager les finances des agriculteurs, les deux parlementaires ont demandé « qu'ils puissent bénéficier du Fonds d’Allègement des Charges (FAC) et d’un report des annuités de leur dette »,  ce qui signifierait donc une « année blanche » en terme de charges. En outre, les deux élus ont souhaité que les agriculteurs puissent bénéficier d’« un report corrélatif du financement des amortissements ». Enfin, l’attention du Premier ministre a été attirée sur le fait qu'il serait souhaitable que les zones touchées par les inondations dans le Loiret « puissent bénéficier des dispositions qui s’appliquent aux « zones intermédiaires », permettant d’étendre et de diversifier les types de culture ».

Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture et Nacer Meddah, préfet du Loiret, ont été sollicités pour les mêmes attentes. 

La rédaction