Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Décembre 2017, 20h52

À partir de décembre, trois sites d'activités sportives en plein air seront aménagés le long de la Loire et du parcours de course à pied. 

« L’intérêt de ces sites modulables, c’est aussi de permettre aux Orléanais de faire du sport en plein air, à n’importe quelle heure, n’importe quel jour et totalement gratuitement », Soufiane Sankhon. 

COMME À RIO - Selon Soufiane Sankhon, adjoint au maire d’Orléans en charge des sports, de tels aménagements n’existent « nul part ailleurs ». En France tout du moins, puisque l’élu indique s’être inspiré d’une pratique sportive qui fait le bonheur des Cariocas le long des plages de Copacabana, et l’on sait à quel point les Brésiliens pratiquent le culte du corps. De quoi s’agit-il ? Dans quelques semaines, trois sites de «street work out» - autrement dit d’activités physiques en extérieur - seront installés le long du parcours de course à pied aménagé l’année dernière entre les ponts de l’Europe et George V. 

IMG_0487_0.JPG
Une première boucle de 5,8 km a été aménagée sur les bords de Loire pour faciliter la pratique de la course à pied. 

« Deux de ces zones, face au LaB’O, avenue du Champ de Mars, et Pont Thinat,  seront consacrées à des activités de street work out à proprement parler avec des agrès et des marquages au sol, tandis que la troisième zone, pont de l’Europe, sera dédiée à des activités dites de fitness », détaille Soufiane Sankhon. 

« L’éclairage au nord de la rive va également être renforcé »

Il y a un an, donc, la mairie faisait le bonheur des amateurs de course à pied en aménageant une boucle de 5,8 km au départ de la Place de la Loire avec la mise en place de bornes lumineuses qui s’éclairent au moment du passage du coureur et d’un revêtement stabilisé, au nord comme au sud. « Avec l’installation de ces trois sites, on poursuit ce que l’on avait commencé. L’éclairage au nord de la rive va également être renforcé. L’intérêt de ces sites modulables c’est aussi de permettre aux Orléanais de faire du sport en plein air, à n’importe quelle heure, n’importe quel jour et totalement gratuitement », poursuit l’élu. 

Des aménagements qui « veillent à s’intégrer dans le paysage de bord de Loire »

Pour la ville, cette deuxième tranche de travaux représente un coût de l’ordre de 200.000 euros. Restera, entre 2018 et 2019, la livraison de deux autres boucles, l'une de 8 kms entre les ponts de l’Europe et Thinat, et la dernière, diurne, de 14 km qui intègrera cette fois l’île Charlemagne. Des aménagements qui « veillent à s’intégrer dans le paysage de bord de Loire », et qui répondent à l’évidence à un engouement populaire pour la course à pied. Il suffit de voir le nombre de personnes qui s'y adonnent, les soirs et week-ends à Orléans, pour s’en persuader définitivement. 

A. G.