Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 17 Décembre 2017, 20h53

La majorité municipale se félicite de cette enveloppe même si le coût global de ce complexe avoisinera les 100 millions d'euros. 

« C’est pas mal déjà, l’État a répondu à nos attentes », Philippe Pezet. 

GROS SOUS - L’État, via le CNDS - Centre national pour le développement du sport - devrait finalement participer à hauteur de 7 millions d’euros au financement de la construction de CO’Met, le futur complexe adossé au Zénith d’Orléans, dont le coût global avoisinera les 100 millions d’euros. Une enveloppe de l’État qui satisfait l’exécutif municipal et notamment Philippe Pezet, élu en charge de ce dossier. Invité, ce lundi matin de nos confrères de France Bleu Orléans, le conseiller délégué au projet CO’Met a, en effet indiqué, « c’est pas mal déjà, l’État a répondu à nos attentes et à ce titre-là, c’est vraiment une bonne chose pour le projet (…). Il y avait quinze millions dans la structure amenée à financer ce projet au sein du CNDS, quinze millions pour tous les projets sur le territoire français, et on récupère quasiment la moitié, je pense que c’est pas mal. »

Une participation de 26 millions d'euros du Département

Rappelons que ce projet porté par la métropole d’Orléans, et réalisé par l’architecte Jacques Ferrier, doit associer à l’actuel Zénith, le long de la RD2020, trois nouvelles salles : une grande salle des sports de 10.000 places, un palais des congrès « pour le développement du tourisme d’affaires avec des milliers de congressistes » et un parc des expositions (16.000 m2 minimum). Les premiers coups de pelle devraient être donnés dès 2018 et ils devraient concerner d’abord l’agrandissement du parking des Montées (2.000 places).

 

Si la construction de ce vaste complexe est financée en très grande partie par la métropole, le Département du Loiret a annoncé qu’il mettrait également la main au portefeuille à hauteur de 26 millions d’euros. La Région, elle, n’a pas dévoilé encore son positionnement face à ce projet métropolitain. Toujours sur les ondes de France Bleu Orléans, ce lundi matin, Corinne Leveleux Teixeira, conseillère municipale PS d’opposition, s’inquiétait de la faible participation financière de l’État et donc du poids financier que représentait cette réalisation pour la seule métropole d’Orléans.

Prêt pour les J0 de 2024

Récemment, Olivier Carré, maire d’Orléans et président de la métropole, a indiqué que la livraison de CO’Met pourrait se faire une fois la totalité du projet réalisé et non de manière échelonnée. À quelle date ? Difficile de le dire avec précision. En tous les cas, pour les JO de 2024, les premiers spectateurs et congressistes devraient pouvoir prendre place.

A. G.