Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Août 2018, 08h42

Le binôme UMP-UDI part avec une très confortable avance. Mais il en faut plus pour décourager un duo PS porteur de nombreux projets.

Très confortable avance pour le binôme UDI-UMP dans un canton - qui englobe le quartier Carmes - où la droite fait traditionnellement ses meilleurs scores.

Résumé: 

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES. « On est heureux, et ravis de continuer cette campagne », confiait, Philippe Rabier, candidat PS, dimanche soir, à l'issue du premier tour de scrutin. Contre toute attente le duo socialiste qu'il constitue avec Sophie Lorenzi, elle aussi jeune pousse du PS local en plein renouvellement dans les cantons orléanais, s'est qualifié pour le second tour en recueillant 27,66% des suffrages. Un score qui positionne le PS en seconde position, donc, loin derrière néanmoins le binôme Jean-Pierre Gabelle (UDI), le conseiller général sortant, associé à Nadia Labadie (UMP), élue dans la majorité municipale à Orléans, qui totalise, lui, un confortable 47,67% des votes. Un résultat qui confirme l'ancrage très solide de la droite dans ce canton qui demeure, à n'en pas douter, le moins accessible aux arguments de la gauche. 

Qu'à cela ne tienne, Philippe Rabier, la fleur au fusil ou la rose à la boutonnière, en l'occurrence il s'agit davantage d'une banane dessinée sur un grand badge rond, symbole du sourire qu'il veut donner aux habitants du canton, a accepté de débattre avec Jean-Pierre Gabelle, qui sollicite auprès des électeurs son dernier mandat départemental. U échange vif, argumenté, acidulé, que la rédaction vous propose de retrouver par écrit et sous forme d'extraits vidéos. (...)

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici